Un Dimanche en Lorraine

Balades à Nancy et en Lorraine, photos subjectives et humeurs arbitraires

Le pavillon du chef

Ça nous fait au final une belle villa qui a des airs très balnéaires, posée là en Lorraine, avec ses courbes et ses angles des années 50, un peu perdue, mais que tu imagines racheter, rafraichir et fleurir à foison sous le soleil d’été, quand la Lorraine cuit. Juste parce que, objectivement, quand elle te tombe sous les yeux, c’est dur de pas être un peu amoureux quand même (et de te croire un peu à Royan).

SONY DSC SONY DSC SONY DSC SONY DSC SONY DSC

Add a comment

Le bonjour de Lerebourg

A Liverdun, on fabriquait quand même une quantité étonnante de produits à base de fruits, qui inondaient la France. Lerebourg, Materne… des confitures, des fruits en bocaux… l’usine est fermée depuis plus de quinze ans, et elle est toujours là. Le paquebot qui avait cap sur la Moselle a perdu de sa superbe, mais superbe, il l’est, sans aucun doute. C’est sûrement l’endroit abandonné que je connais dans lequel je me sens le mieux. J’aime Lerebourg, j’aime son histoire, son site, dans la belle boucle de la Moselle, j’aime son architecture, ses volumes, les peintures de Guingot, les gouttes de pluie qui tintent à tout propos, les trains qui frôlent et grondent dehors, j’aime Lerebourg à Liverdun, et puis c’est comme ça et pas autrement. Pour une fois, quelques photos de dehors, sur la terrasse du château Corbin.

DSC_8027 DSC_8028 DSC_8029 DSC_8032 DSC_8033

Add a comment

La Citadelle de Montmédy, c’est un recoin de cerveau un peu obscur…

Montmédy, la Citadelle. J’aime bien ce perchoir isolé du reste du monde. Tout du moins de la Meuse. J’ai toujours aimé les cabanes un peu cachées, pas étonnant que je sois un maniaque des fortifications, des murs et des défenses. Mais un maniaque lucide: là-haut, sur le perchoir, on a un sentiment de sécurité, mais aussi d’enfermement. Derrière les épaisses murailles de Vauban, on est protégé du monde, c’est rassurant. Mais là-haut, derrière les murs, on est seul. Et puis, il y a  ces maisons abandonnées, certaines menaçant de tomber en ruine. Qu’est-ce qui grandit dans les ombres des pièces, là, juste derrière ces vitres cassées? Qu’est-ce qui est tapi juste à la limite du carré de soleil qui frappe le parquet vermoulu, dans cette ombre découpée par le verre cassé, quand les touristes sont partis? Qu’est-ce qui observe depuis le clocher de l’église, les nuits d’été, entre les immenses persiennes? Quelle est cette chose hors de nous, et qui est un bout de nous, et nous terrorise, sans jamais agir, qui nous regarde comme si on se voyait soudain sans le filtre de la conscience?

Là-haut, sur le perchoir, on voit les autres, on voit la vie, dehors, au loin, on est à l’abri du dehors… mais on ne voit plus ce visage blême qui guette derrière notre épaule. C’est le revers de la sécurité. La sécurité, c’est aussi un appel à notre côté sombre. C’est un peu d’actualité, d’ailleurs…

Voilà, la Citadelle de Montmédy est un endroit merveilleux, qui, si l’on a la chance d’y passer ne serait-ce qu’une nuit, déchaîne l’imagination comme pas deux, qu’elle soit riante au soleil ou inquiétante sous les étoiles. La Citadelle de Montmédy, c’est un terrain de jeu pour les adultes, les peurs d’enfants et l’imaginaire merveilleux et introspectif.

Il faut vraiment y aller.

SONY DSC SONY DSC SONY DSC SONY DSC SONY DSC

Add a comment

Sur le plateau d’Amance: un peu d’hiver, de tranchées et d’abris d’artillerie

 

Et peut-être même, mais ça demanderait confirmation, un poste de commandement de secteur.

 

 

DSC_4987 DSC_4993 DSC_4997 DSC_5009 DSC_5014 DSC_5018

Add a comment

Entre Seille et Moselle, mais quand même à Bouxières-aux-Chênes…

En maraude vers Bouxières-aux-Chênes, vers les captages d’eau du Syndicat des Eaux de Seille et Moselle, avec des ânes, des gens, Amance en face sur sa colline, des drôles de choses dans le vieux chêne et même des travaux fort chouettes des enfants de l’école sur l’eau. Une journée qui date, mais qui fut fort agréable.

DSC_6955 DSC_6989 DSC_7095 DSC_7104 DSC_7111 DSC_7114

Add a comment

Vallée de la Natagne, Grand Couronné et argentique

img438

Add a comment

Fleurfontaine

A proximité immédiate du château de Fleurfontaine, en bas d’Amance, c’est chouette. Pour plein de raisons. Dont voici des exemples. Et encore, t’as pas vu la vue, cette pente douce et imperceptible qui, si tu n’y prend pas garde emmènera ton regard… pfiou, au moins jusque Cerville!

DSC_8383 DSC_8386 DSC_8388

Add a comment

Nancy, à la volée

Nancy au quotidien, ça chaloupe un peu, ça chavire pas mal. Parfois tout n’est pas droit. D’autres fois, c’est lumineux. Nancy dans la chaloupe motorisée, et des bouts de ville moches, bancales et jolis, et des bouts de gens, volés en passant, un peu maladroitement mais avec affection, par la fenêtre, en simple passager innocent.

SONY DSC SONY DSC SONY DSC SONY DSC SONY DSC SONY DSC SONY DSC

Add a comment

Le copain du jour

Et tu veux que je te dise? Ce que j’aime le plus, c’est que la photo est prise depuis la chaise de mon bureau. Ouaip, sans me lever. Égoïstement, parce que tu dois t’en fiche totalement, je trouve que chez moi c’est cool.

DSC_6757

Add a comment

Là où Saint-Nabord tripote Remiremont

Les communes vosgiennes sont assez indisciplinées et se répandent, au gré du relief et des activités humaines, dans des vallées, sur des versants, d’écarts en hameaux, de moulins en scieries, de granges de ci en fermes de ça, de rupt machin en x-faing bidule. Tu ne sais jamais où tu es exactement, et j’aime bien ça. C’est assez vrai autour de Remiremont, comme ailleurs. Sauf qu’entre Saint-Nabord et Remiremont, quand tu es à pinces, tu ne sais jamais comment tu vas t’en sortir, coincé entre montagne et autoroute. Mais ça passe. Ça passe toujours.

DSC_7235 DSC_7236 DSC_7258 DSC_7259

Add a comment