Un Dimanche en Lorraine

Balades à Nancy et en Lorraine, photos subjectives et humeurs arbitraires

La porte des Outre-Rhiniens (Metz)

Non mais sans rire, c’est la Porte des Allemands, son vrai nom. Mais Outre-Rhiniens, ça sonnait très chouette, et mon royaume pour un mot. Même mauvais.

DSC_6333

DSC_6332

DSC_6326

DSC_6323

DSC_6322

DSC_6321

4 comments

A Malzéville

J’aime bien la photo comme le lieu. Ne pas y voir la moindre pub, hein, j’ai jamais mis un pied chez truc pizza, et je n’ai pas la moindre idée de ce que ça vaut. Je me dis juste: tiens, c’était pas la boutique des maraichers avant? Il me semble. C’est bien, les maraichers. Comme ça au bord des villes. Y’en avait plein sur Nancy. Du côté de la Méchelle, du côté du Faubourg, tout ça. Ce sont des gens qui nous manquent quand on se retrouve seul devant les étals surpeuplés et angoissants de légumes immaculés dans les supermarchés. Quand j’y pense c’était peut-être des horticulteurs. Je ne sais plus. Enfin, ça m’a permis de bien divaguer, c’est l’principal.

Tiens, en passant, va voir ce que raconte M. Résidues. Encore une fois, c’est beau, c’est bien écrit, et y’a du fond. Ça mérite qu’on s’y attarde. Même si ça n’a aucun rapport avec Malzéville.

DSC_6867

4 comments

Hattonchâtel dans les détails

J’aime bien ça, les détails. Surtout dans les vieux endroits des néo-vieux villages de Meuse comme Hattonchâtel. Je connais quelqu’un que certain(e)s d’entre vous connaissent aussi, c’est Mamléa, qui souvent aime bien les détails ses photos. Allez-y jeter un œil, vous verrez. D’ailleurs, la dernière, avec le gastéropode en plein effort, si j’étais pas sûr qu’elle est de moi, j’aurais parié que c’était d’elle!

DSC_4852

DSC_4850

DSC_4725

DSC_4901

DSC_4723

DSC_4916

2 comments

Nancy, la vadrouille et les coins #3

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

Add a comment

Hattonchâtel en noir & blanc (et la vue)

Notez, bonnes gens, que puisque Hattonchâtel est perché, il y a une vue. Et quelle vue! On notera parmi les éléments récurrents le monument mémorial de la butte de Montsec, le lac de Madine, la ligne du TGV-Est et au fond, les douces, familières et amicales hauteurs de Toul.

DSC_4845

DSC_4849

DSC_4846

DSC_4842

DSC_4801

DSC_4800

DSC_4795

DSC_4796

 

2 comments

Le canal à Lagarde

DSC_8625

2 comments

Hattonchâtel tous azimuts

J’ai une inspiration de fou pour les titres moi. On se croirait dans la presse à sensation ou chez Harlequin.

Tout ça pour dire que des villages perchés, il n’y en a pas que dans le Sud. Ou en Dordogne. En passant, j’aime bien ceux de Dordogne, surtout que tu peux y manger en plus du canard confit et du coup… bon, ce n’est pas le sujet. Des villages perchés, il y en a partout. Même en Normandie. Allez, à la rigueur dans le Nord, il n’y en a pas. Et encore, je ne serais pas surpris du contraire. En Lorraine, y’a Amance, Liverdun, Sion, Mousson, Sainte-Geneviève, Marville et j’en passe.

En Meuse, y’a aussi Hattonchâtel, qui fait un peu sa Rolls. Dans le domaine. Avec son petit patrimoine qui a survécu bon an mal an aux destructions appuyées de 1914 à 1918. Quand on est ancienne demeure des évêques de Verdun, d’un autre côté, on a quelques petites choses à montrer…

Et on va voir ça tout de suite.

DSC_4917

DSC_4832

DSC_4808

DSC_4833

DSC_4840

DSC_4848

DSC_4909

DSC_4914

DSC_4920

 

2 comments

Les contrastes de Nancy (rue Émile Bertin)

 

4 comments

La vieille maison en Meuse

« Bien entendu, grâce à la maison, un grand nombre de nos souvenirs sont logés et si la maison se complique un peu, si elle a cave et grenier, des coins et des couloirs, nos souvenirs ont des refuges de mieux en mieux caractérisés. Nous y retournons toute notre vie en nos rêveries

[…]

Alors, du fond de son coin, le rêveur se souvient  de tous les objets de solitude, des objets qui sont des souvenirs de solitude et qui sont trahis par le seul oubli, abandonnés dans un coin. «Songe à la lampe, à la lampe si vieille qui te saluait du plus loin à la fenêtre de tes pensées, à la fenêtre toute brûlée de soleils anciens…»

(Merci Gaston Bachelard, merci La Poétique de l’Espace)

_DSC7002

_DSC7009

_DSC7010

_DSC7021

_DSC7023

_DSC7024

_DSC7025

_DSC7030

_DSC7031

_DSC7036

_DSC7038

y†5f?Ô…$‹SÓdå;-.-¸[ItY½!<Q˜r­GŽJ›U¹¾BMnBA¨îûP+xÛÿÔóvóÌÔPXÁÿo*$ YE®‡{'EâÛlv®ÕÊüPÏÃ(™'{íJœ”q€Ä̔×Deþ©¬kN,­^ÍR[`5›(:×XÔ%¬w'àZН¶cZüð‹ÂôÉVÖ3­æ¡prà»K'ÙWZqr™H–ÈD2MFfÔï-ôÚ#*9xTpMˆ'‘¢œŒae‘˜7Õ-4=D´ò¾Â]^úîÔnË®€ãU«d…g.< p†‘ÄM•Ÿššî¨‹og-ўác•¼4Q«¬B¨«Jã`e²vÌāò—•lô}ÊãT‘Ö™nJÁ83+p‹™¢îÇõk"d­ù‡¡Ø].ÎÚÙé»Ã¸”Ÿõ߄uÿ‚Àrn8äx‰ZL¡H–jv­@Û#j¡uuoo-ÃaˆÓ“wÛ$ï-[ú÷wº´‘˜c»!-ã"„¢þÛò²R=ôÉtdI²žðÍon¶|íeŒò¦‘Ëpp¿3ìåøþ–³ÍŽj~`‘Û[êP[n¥	eÊXý§ßí|²ÅH®|»grË,2íÈKV£r܁Ž»­?ip%5Ôüáæ;ÝZÂÊX’I)Œ5d0n$5۞ç¡É™ÄD¶3©.³ys0I$¼Së¡5I!7SÛT…ëfC躴ÌC‡‹áâkJQ²	Ko4öpÀKpCIHø”Rµ®õ”¶{e1”¨MT×â OÇaPñÅi`á‚ä†?Ê?g-Œ6k'vKjª—A´¨žiŠµGòŸÚm±¾‰Øsz§‘íí,&Öµë„2²«-¹n1FÌ¢•²wÀC"vcRÕ<Ãô¶š1Xtۀ«úZB±Fé ÷m Zü$}žM„D­Eå//^Åeq{©*ÚO·×î^…£ý/µñQ«þJ'ìàõ6™#­ì-õO6Z•7Qòd‰ò%¢ETŽü¿á¤våÆ<z‚1¤ZÊz7éÑúnõc©ŽT‘	‘Gæ´ý’?h·ÚË@'vcçÈü¸Úº¦“®®¡e	wfAF……PìÈÔãðäeÜ ¼Î_5ZǤ[ZÚ³Êò•xQ#­B·$û9.Õx­«-:ÿVÔíîµsg§Û¿$…èÒHÇ`Ì£ p¹!•½ª*»Vˆ*Õmµ#å•Õ”§ùºæãL¾²·†	´Ù—µÑfR#@âøºTfHÖÁ5M	uHREi-çRP=A"Ú„ü-Û%j:ji÷áïXÉPË:)Uæ£bJø÷¨y½Xn¥yÕ&^~Œ•SëMèiŠ¦Úǘ‡¢¬&Ê&âÔ! ªÓ”tøëˆTŽîí"•ÝƒÚËÈ*Z¢µªÓ¦ îeõ.JÁD>?ƒí°¯mðªMªÍ·2É0Êò&”PIXŽj÷ðÜ ·_L€yŽd‚äD//‡ÿÖód3X”!|XŸá•[l/’òÉd¸æµø¨Æ´ö­qá+ÄaÕÄNʨ«P¡V»øšdLĉ_0ʖرڃ®ÔȜL¸ÔÞîöòJ‚îV€©òDŽkÄShῸ‰H·t šÑe£6Ûïöºd=!–éߕ´ÛýR_J)Qv¡û@šñ§íaâèí͞ØùÃKÞj+#Š}²C5­7Ùxä뽨Êù1½[Î6z¯q5Ÿ¤ìш᷄¬¦2hC4Äqæ?⿋w3ï_¤yçÌÚͯ£ÊX Œ§×&ýã€~Õ9Õ*ÿåd£eÃi†«j—·RiúzA«GÉZêêý=T$~4ø®JÓÁlÏ̖š^œÐ‹KqtÞ£ZÙÛ©E^i»õ¡à«ðWáÿePP,ƒÉ>]»ÓfV¸€+Ú `ÊÓʼ¤!¡à¦‡ör"-‘[¼ËÍWË©þcVç—(´ûI'ÿ‡|¯#KüòZ]°’¢ÆIÔ^•ìƒp¦›!´çHºÑo!ã§L’¤J¿TS°í퀂‚ºÿWҬеÕÔvÀtœr?@©Æ“/˜>¹)ý§Üꗏ¥ÒÏÛ$"…óhZµÒz÷֖ע±‡‘pè£ì¹P)¿Å‰¤‰7%ý•Åá‡]`¾’b¤ˆÚ8ªV4T5jr/VË#фŠ¦Ÿ6wp¶úV“:YuKŽ>ÝjkJ`%m0»»“MÓe»‚ؼP3E4­F³ð_ö?µË,myl^ÅæËå,æ!·jÆBË uýÐþ^|i„rdy¦QMh‘݇g°{G­ýË+ҧáÉ1jâöæsÙȑ9Ôü*HªšW™LÅnåˆÙFc’5CF1¹©©uۖ+I¹¬Û>¥;ўPÛ'à*9VÀ•¦êbIø¢»!Ž~F:0ØTµ‰…d¹“FYXÀfŠGaø˜+…ý¬i6•júÊٙÐ÷‰µiH~(Çáb:téŠÍíåË#¬R(ԄŠ?¡ÄÐý^Š%sÉeܱ$lӊ¿ÿ×óKe—©©ý¹Ù7êÙ+Š!`-Ú¾#+a¿­Û'©Èü5âµè1¥´JKo¼_:Í»€>5*wÕñÈYZkg¨è–°µGž⃸ef,¸™Ž™uk™uK‘½¸žŸ,2”`üÌÓ4‹ck¡Ù…øB	dØü=QŒE38ïšGw­yÓÌîÉ$Ҙ ¨ª§½lšF0‚›FÓmSӚs5Í@Ǹ,{W$£ôo-ͨÈ>·(µ·Z“®È»šâ˜ÅêR³¶6ßSò╃ýß©2U|9u'ÌÖï@Ò&us$“XélZâáI-4ÀÑøžª˜	O>æGw©ÉŠ÷ô†íâi£„1¤hÌ)ß~G+JCwä=1o..SQ¹²²˜òžÖ&HcÛüªT¢Ò©nÿ-ôJµ´qÞ)?ƒq%G‹¿Ãøä„I`d_þeê&vk(Pñ*«)CZ׊п&1w Éjgóô§×¾ £pSÅNûŠ.X"	dZTK<qȬԶû£.o©?/ô-Ì—¨j—2[½”Ì»–1Å[çö%чWk–’áús[I!ýôwŠG@ä+rræ2ªm¶¢ëzo£#DgRfŽÍVB#cŹ‚Å~Ï&ä¿êå|‹o0›¥í»ÚO*HŽò–H£”†Uh=6ÛùrLö—7°]ªÜZ…·*8²š:¹ZqeÅ)›­TC$F˃òüDR¼ÚêáUtûÉÐÝK8Ó.èÁŠq­r4ñûXeΝ4:<×2OCê2ۈÜrg-ZúlvUZöÅBLžeôl&†òÜLäú°]ƒG»P€hW¾*“ÛFº”²‰åh®X¶ü€ùþ×J`%@Q´‰MåÍ¢ÉësŒðvêw¦FHçMÜ}M^&"óõ(hÿµJ~Ë~Î?ÿÐóÕ%=E¹ë‚ÓK…£R¥‘~l0ZiV+{ejÌëƇ¥OôÅirǧ¨¯&bzìÛïȒ[#Õ3·Ô‹ðŠ‹ñVƒâ¡í¶WE´p£I½™D—2­´?´Ì}ñl´‘èºsD77õv?ÑŠ¢ãÔ5Ýbu†Ê?IpUŒqZR„×®FéÕ®‹åíœ4!¦fbc¯_´~?õr)°Mç­_‚e‰#k˜Ì…mېŠH¡#åð·n{µ“q¦wy§—üÇw¦½åüos=%ߐÍ#Šò'ùxÓ qÛ*Loÿ2üÃpYˆ¬×±AÉÇû&ÿšrCfLjþçSÔývæYÁûnå‚ 1´2ZPÚ»ÜáT¥»Å´IÆÉÙjí *¡:ýŸø,…n¢v‡ó&µk¡Å:“™u)k3B‚«Pî?ÙqørÀæÅ"ò‰m9ӍÅɂçPY/"¤êLªÌº±¯ñq¡ûY	ÚÙ¿Í"Íamì0„E•£* ì%øÀ¯Cü¹w&žo3’ÎUuäÊÄ×±Ú»aU6³“£©äMš‘_ׁVKkv„ˆ‡·Ä{—|R±à,£‘ šÔ㊬Kºœ°†	%a°TFjýÃS¿*y;ÎߐâÞà&Ö;<Í!<ÐI{™,lÏšJ³&ÿfŠªr3 ×¼ªh÷åý2H¯î%Qz5(ÙS„cádܞ¡a)¯!Uy=$ú¼oA //ÛÿW*êÕљyúïÊZ—Û@šD7wIÍò4YHy>/µðü?k2% LbX%¯ä}­÷§y}¨z<¨±¬6¤+Pãm‹æÆ*JûÏʏËÍe}Râòh˜…‰bˆ-I©‘iUmðØFëaп%­f‘JÃ|GNSKp?•aäDƒ*)†–ÞB±·Hôÿ-ÏzPž2&œîí_æ’p€ÓOG™/Ä!¬<«5ºtçs-­ §¸Rí8P2ù·^ä^yô=-V£ý"òK–ùñ@˜8–‚çÎËõÒw'f¼Ôf¼5>+—+2À/.óö°“ù¯P{(£°DU·h,Áà@®Cñ×,CºÔd]¹³l/REÃèÅPO7­'¦X‰:þ85Ôⶎá4û‹˜§ŠÚðÏnµ«6áõ4Å)Ä졐Ñ	§@q¥r¿ú4±Ë+FFDQ^|{Û*¶¤Ñm‘åm”Ó²”jñÚ»S¦4¶‚ªK1ВÄÛínj1ê«Qäà)°©þ]Žõ?FÿÓóÜ2ΐÆT}‘ß1Ë°uÄz¤¯C³tðL„Š¤Z^°ãu(¾,ÁŽ$Մ×˧Íd¸„TQ¾"Ô4ù`Y@©ú¶q¨¹’‡fUOk;°¡Þˆ‚+˲ªwþӚÐâˆӫ9´#—Ρ¨tJî íó®™E•—š5Áš•Ïè½èTÉN¬»xS$ȞiŒpi­ÊÛÊÖk¨ÞKÂ/Cš|a‰å#Ú_³„†¨_6Qå+(¬äžÒÞ1u«¨¥î¦hñFÇz^ª¿°2d§šnÏL–á%^q³(‘ÈÁ²©ýž?ïÇý”@i&”™týËCS¼c5î¬ÏÀGÈBQcXŠÕb‡§¶ïÏöpô·›)w–uë«ø~µ¦]Çk«G®¤} ܉	^g‡%_µ•ÞìˆÙ(Ó|Ë¥Üy‚9õ^òúe.­s1Áĕy¦ƒÙ°ž{±dú´	nÍÖ"”É}~üXWn0ÃʟJd¸ƒ),žsÑÙn"¶°ÓlãbU.¢·šy™iöªþ•§¯,|@„®™÷ðEÂ+©ªFï­¼è.f§üDæ	ðÒMOócQ[ۚžÓÞt+ëÁâ“È/†´ÿ˜6ìÌd–Ýùôd¹"¾£><Rîe¿Ç7®´¶{¯õ[e‹oõ•WÉh%wÚαp­,ö×ÒDƒ“úó×N;÷¥SF6”´<=Jï °÷ÈHœèzz.µo%Í¥¯+™è6á™|~ÎnVGf¬ë÷—Þ`ŸQf<¥‹:Š(aO³)¡.º„Á/ë,«:*H ЩÁiBòUÄâ0¡ZG¸‘À¸* WáP>Ö¾ø¥±ä‹]öæJá´/(-&pËWŽ¨k¿PAýxó^OÿÔóÚkRPTÜ­@öŒa³°wS7·.]9·+±÷Ã@/‘ÙŽ§*|l"Zmê0ZøPdIˆm™{_Ó]!ÑtÖ½ÕJ€&sÍ9×săQÿ’°ÄD‚ÉìtoPWΫ´ IõÜ"Ó°â]˜´Â ,ƒHó?ébövÖ£HÑ+KyOH¼Q‚V€æO*ý¬<IŽ:å͐éeqÉQòÌjU¤?ÜØ°?`æÛÈPb¾yÖõ½CTžÂ( ±Ó¬PL#äÔ6ÐI^?9ª'ùóq2”'œ=”bÚcß¹g z6I¨kò$úm4¨†ÔùE97nG	5ñ(jš–¤u(b“ŠBñJÐ>‚·Úi?•¶ûCý_ÚÄ3ÈÆ Ô¥ËË#þ”:‹5´-3U>>)B¨Š9”Üp—‹6ó_5ù‰õ&³²’?HÚÉ8ZUX(o…Jý•¡³†íÛâÉ»¬…R›W´Xįpˆ¤90wb¤þ”Ò°{ÀëÙPýY1܋_ iš3jO{u¥R'ÒÕ¥0…Rvf;Sž2xSm_X±BþÒͲ°uº¶šeeGV (ýYNQt¢šŸ™f +YۓÓwÿÆ£Z<h“ê+êúˆ»†h•cŽ£a΅˜ü°&6ˆÕüÁ¥[Bƒ2ÅD"%<AëJýžø¼á5ÉL#{”ÎÚiå+…¨E=g`z{±ÈÞÝtˆm´ÈA¨]	Xš}Z³õ؎Õ>ù i®@žl×ÊZG˜%±ú´r.“§¨2K/³2€XüDŠl>*aæYÀ)’ùzÿHµ©ùfßëZ‰aëj²ÔÇ?i‰ÜÉíˆe#¹"¾³q&£ëEv×Wq#%Ýì¡Z(d$Ž«ÄôÅ>ÎaÅòA¥ž“¨êO5ËElœ}b¿ÌÎeàw%”Õ›àáþ®L4Hî‘y¦ýl,®o¤[ò‚ÒÝ@ӓY€€Yj2$ ¼rþúKFK‡Èđê1©n܉ÿ+®N#mÜyKvu¡ùšÞÓMfsFyIÑUGêÌIÀÛle³Sy·Hå,’ñ’iSÓwc_ƒÀÓÇ%2~][AÆ«+AÚ0ò÷!&&A`×tÔ[éêdzHñ&¸xz8’æÕåúÃÉj¼¨(ŸÛåLŸ‡³$Wé­vp!µ8Ž(I»ä|8¤JHË/Îwäàׯã·ÓLŒ{IfZ/äïžoJüÃSá[†â¦¢›€Xã^H·¦yGþqóÌéiuõ›È`[¨}%–8än,Än+Ší÷â¨Uª±Y{t8U͕aËuØ|M^çîÈò*ßÖn¦XÔTȌ=NÛ1ªM¦z˜µ=;›hå~n¯öÁ¥)¿l’SÌós^S—&ޔcЄ졻©ˆH%s&„{lïR‡reŠ…ªCƒ·þÞO’ÿ×ào?˜J+[§û€8u÷4ÌP"ìIŸ@…¹P™Ë<bFÞ­ $}Ç ‰	Í@XEêÇÍÒðPK:U‰'ç¶K‹¸0ðùQq}FÙ¿s×Uf%Mi½FDÙlˆÍ5ŠÛW¹¶!VŽ+N†Ÿ,†Á´YþŠ3HÔ´›[†‹L³:÷$ÏSJ€	â6NMûG$Krª4È~µo	-%Ï6¤…$#—¤›Žj¿îÏÚÿ‚ÆؐÀÿ1)+ÀM#M!89”‘WãɾŠ(ÁâIxBg§h–Ò7¦št×~Ç©÷rD™¬¨w2?ÈÚ§¤%–ÁmaÖya€éÐs8ð÷”q2½DÓ­‘ÍƋléѤš[§?ìcà2qˆ`dY>«X[ÝuPñÔ©6oâ­7!–	1¤Õüå¡C‹ýfVÚªg³µßä…_˜^—ꘚ2Æ#ŠÏÕkþ—¨]N̊ÇÉr> d †¶üËÒÅÈúfEgw6²IÅPbÒJÊzw㈝•0/Ô5çÔî&n-%^g@¡íÙMX…u4®ûS,*Ý?Κù9ìZÅ¡ÖÀ¡^U¯¨EI+ö±CÖ->²(HãI0R¼Cº‘O‡Çcim ”™X«®è¤T¹ÅQ02Ç"µÔá(Yué‘J$NN‹ÉP78@ÜÔv®*_j3=ÃM#Õß~&„+¶1Š’¢V9>:’>ã½ím°Â«dãõ†E5Zôë¸ÛÉVòN4SÄ×ðÅ_ÿÐó…Ü7.Áèl>.O¹'

2 comments

Retour à Remiremont pour vérifier cette histoire de cercueil

Je passe juste un petit billet sur Remiremont et son église, parce que, il y a quelques temps, un lecteur averti me demandait si le cercueil de la bienheureuse Alix y reposait toujours. On verra en fin de billet une photo pas formidable, mais qui servira d’illustration: oui, il est toujours en place!

Je fais référence à ce billet (allez voir dans les commentaires, il y a quelques liens très instructifs…).

En tous cas, par ce temps, la crypte de l’église Notre-Dame est un endroit dont la fraîcheur est salutaire.

DSC_5053

DSC_5050  DSC_5041

DSC_5047

3 comments