East Side Story #4 / Sandrine

En fait en ce moment je suis en train de parler de Nancy à des potes qui habitent à l’autre bout de la France et qui ne sont jamais venus, et je me rends compte que je pourrais très bien vendre Nancy tellement j’aime ça. Nancy je pense que c’est une des rares villes où tu peux ne jamais t’ennuyer sans un centime. Je trouve que c’est quand même déjà pas mal.

Nous rencontrons aujourd’hui Sandrine, la Haute-Saônoise qui nous raconte son amour pour Nancy, ses études à Nancy, Nancy qu’elle a quittée, Nancy où elle est revenue, Nancy qu’elle quittera à nouveau. Appartement dans une petite tour, dans le quartier de la banlieue ouest de Nancy connu sous le nom de Champ-le-Boeuf. Huitième étage, la vue porte loin de tous les côtés, en particulier vers le massif de la forêt de Haye. Tarte à l’abricot, lavandes en détresse dans la loggia, tout un bric-à-brac de choses et d’autres, des disques, des livres. Plein de choses à donner, à échanger, à commenter. Il est temps de se lancer dans l’entretien, un peu plus de vingt minutes de causeries locales, de parcours personnels, de souvenirs du boulevard Albert Ier des années 80. La Moselle et la Meuse en prennent pour leur grade, La Meurthe-et-Moselle et les Vosges boivent du petit lait.

Pardonnez-moi pour:

Le volume de ma voix souvent plus fort que celui de Sandrine. Placement de micro fâcheux.

Les petits craquements qui apparaissent à un moment: je ne suis pas foutu de rester en place, et je crains d’avoir joué sans y prêter attention avec mon stylo…

Bonne écoute!

East Side Story #3 / Chamalo

«J’ai l’impression de n’être jamais vraiment parti du Champ-le-Boeuf, parce que tu vois, à chacune de tes questions, même à mon métier de clown, j’y raccroche quelque chose… j’ai l’impression qu’il n’y a pas une action que je mène, des choses auxquelles je pense, même dans mon autre boulot d’enseignant, qui ne soient pas liées aux gamins que j’ai connu ici quand j’avais leur âge, et à ce que j’y ai vu».

Le petit parc de jeux devant le groupe scolaire Jules Romains à Maxéville, au Champ-le-Bœuf. Entre les immeubles du quartier dit «prioritaire», je parle avec le clown Chamalo, qui a grandi au Champ-le-Bœuf, de l’autre côté du quartier, côté Laxou, côté Moselotte. C’était un bien bel entretien, parce qu’au-delà de l’aspect régional, on a fouillé dans le parcours personnel, et c’est de ça que je veux partir, car même amoureux du collectif, je ne le conçois qu’en partant que des individus qui le composent. Je t’invite à t’armer de patience, ça en vaut sérieusement la peine. Il raconte plein plein de choses, Chamalo, ce garçon bavard et passionnant. Pendant quarante minutes. Je crois profondément aux longs entretiens et au développement de la pensée, contre ces lieux habituels où l’urgence prédomine, les rubriques, les chroniques, qui même excellentes, saucissonnent le propos, le diluent, et me frustrent. Si même deux trois d’entre vous, lectrices, lecteurs, prenez plaisir à ce long développement riche et passionnant de Chamalo, alors ce seront autant de victoires. Chamalo milite à divers endroits, en particulier dans l’association Les Petites Grandes Âmes. On le retrouve aussi dans l »émission Pépinière de Talents sur Radio Caraïb Nancy. Note en passant les bonnes adresses…

Allez, on y va.

Chamalo, devant l’entrée de l’immeuble de son enfance

 

 

 

 

 

East Side Story #2 / Laurence & Duncan

«Même du côté du Toulois, j’suis tombée amoureuse de la cathédrale, elle est trop belle!»

Nous voici aux alentours du pont de la VEBE, cette Voie Express Banlieue Est qui relie Nancy à Malzéville, en bondissant au-dessus de la Meurthe. Malzéville, c’est cette banlieue au nord-est de Nancy. Nichée sous le plateau éponyme, avec ses beaux quartiers coquets engoncés dans la verdure, ses quelques blocs comme aux étonnants Balcons de Velchée, ses résidences aux abords de la forêt ou de l’eau, ou son quartier pavillonnaire des années 50, le Nid, archétype en son genre et témoin d’une époque.

Nous sommes assis dans le grand canapé, Duncan termine de ranger les courses et nous rejoint. Walt Disney est à l’honneur; Raiponce, en une délicate esquisse au crayon, est encadrée au mur. L’animation a décidément la part belle, puisqu’un sympathique coussin Krokmou nous observe. A la fenêtre, un peu de la pelouse enserrée par cette résidence de grande taille, qui me donne pourtant l’impression d’une petite maison paisible. Au loin, on distingue les hauteurs à l’ouest de Nancy, le Haut de Lesse, comme une jetée, et perchée sur son rebord, la Tour des Aulnes. Pour tous les Nancéiens, c’est la Tour Panoramique. Notre phare à nous.

Merci à Laurence et Duncan, ce jeune couple fort sympathique!

dsc_4671

 

East Side Story #1 / Rex

«La Lorraine c’est quelque part entre la marginalité et la tradition»

Rex a préféré qu’on utilise son surnom, et qu’en guise de portrait, je photographie un objet qu’il aime bien. C’est un ami, je suis chez lui, quelque part à Nancy, près du viaduc Kennedy. C’est assez improvisé. C’est une première. Un peu de saucisson même si je n’ai pas faim, de la salade, de la sauce aïoli. Autour de nous, des tas de jeux de société, de plateau, de rôle. Des figurines peintes par ses soins, parfois même sculptées, des dioramas époustouflants. Des bouquins qui parlent d’histoire et d’architecture, et des frisbees. Je le remercie d’essuyer les plâtres. Et je vous remercie de considérer que c’est mon premier montage. A la hache. N’hésitez pas à monter le son, je maîtrise encore mal l’outil.

DSC_3323