Je ne connais pas encore le titre en fait…

Comme le stock de photos à poster est un peu gigantesque, j’attends que l’explorateur Windows termine de trier par date. Du coup là de suite je ne sais pas encore de quoi va causer ce billet. En fait je suis en train d’écrire pour passer le temps, comme Marcel Proust, qui a eu beau jeu ensuite de déclarer l’avoir perdu. C’est facile aussi. Dans ces conditions, n’importe qui peut… ah bah ça y est le tri est terminé. Il était temps, j’étais sur le point d’écrire une connerie. Et c’est vraiment pas le genre de la maison. Alors, de quoi on cause… Bouxières-aux-Dames? Ah bah alors d’accord. Très bien.

b

Metz toute pétée

Après c’est vrai que l’ensemble des pétophiles s’accorde à dire que Nancy est aussi, depuis quelques années, toute pétée.
 
Attention, hein, les pétophiles aiment les trucs pétés. Contrairement aux pétomanes, qui sont des élus qui aiment tout péter, inspirés par des promoteurs et des entrepreneurs guidés la main sur le cœur par l’intérêt général et le bien collectif (tiens, je chope une petite toux, moi).
 
Les mots ont leur importance, comme on beugle à tort et à travers à la télé quand on dit une connerie.
 
A ce sujet, je propose de remplacer «urbex» par «pétophilie». C’est beaucoup moins moche, beaucoup moins m’as-tu-vu et surtout beaucoup plus drôle (et théoriquement, ça ne peut que difficilement se prêter à devenir une marque déposée, ni un truc hype).