Les indices du printemps dans la vieille maison en Meuse.

Dans la vieille maison en Meuse, la vieille dame voit bien qu’il y a des rayons de soleil à la fenêtre. Elle voit bien le linge qui sèche dehors, les géraniums qui s’agitent, elle le voit bien tout ça, même si tout est un peu figé dans sa vie, ou tout du moins fortement en retard, même le calendrier. Elle a bien remarqué que le chat passe un peu plus de temps dehors chaque jour, que le dimanche les rares gamins du village sont de nouveau dans la rue, cavalant, braillant, abandonnant leurs vélos n’importe où pour explorer les vieilles granges voisines. Elle a bien compris, elle n’est pas sotte, même si elle affecte l’indifférence. Même en Meuse où il gèle encore parfois fort le matin, le printemps finira par venir.

DSC_6977

DSC_7069

DSC_7087

DSC_7089

DSC_7096

DSC_7109

DSC_7115

DSC_7116

DSC_6987-2

DSC_7169

 

3 Replies to “Les indices du printemps dans la vieille maison en Meuse.”

  1. Ouiche? Lorraine j’espère. Enfin j’espère… en fait c’est chacun fait comme il veut, hein.

Laisser un commentaire