Nancy la bossue

J’ai souvent du mal avec les villes plates. On se paume dans les villes plates, parce que jamais on ne peut avoir de vue d’ensemble qui permette de relier entre elles les choses vues et parcourues. Il y manque la poésie des petites lumières au loin la nuit. Les villes plates me font un peu de la peine. Après y’a les villes plates avec une colline à côté. Comme Novi Sad en Serbie, qui est mon Nancy des Balkans. Ça passe. A Nancy y’a pas trop ce problème. Nancy étant un trou avec un côté ouvert, comme un plat bassin. Et donc des hauteurs tout autour, on peut littéralement tourner autour d’une grande partie de la ville depuis les bords de la cuvette. Plateau de Malzéville, carrière Solvay ou tour des Aulnes à Maxéville, le Haut du Lièvre à Nancy, le parc de Vandœuvre, la Cure d’Air, Boufflers, Brabois, Boudonville, le plateau de Villers et j’en passe, les vues plongeantes sur la ville sont légion, et j’adore cette idée de voir la même chose sous des tas d’angles différents: de l’exotisme à la petite semaine, peut-être, mais aussi de l’attachement et de la compréhension de son milieu. Pour moi c’est important.

DSC01105

DSC01104

DSC01099

Laisser un commentaire