2 Replies to “Nancy, dans le coin de la place de la Croix de Bourgogne – partie 2”

  1. Quand j’étais ado, j’habitais là.
    Il y avait encore Kléber (les pneus) place de la Commanderie (avant l’incendie), on torréfiait encore le café place de la Croix de Bourgogne (ça fleurait bon de Charlemagne à Jeanne d’Arc) et il y avait surtout un endroit délicieux en haut de la rue Pfister, au numéro 33, juste en dessous de la rue de Graffigny, un angle avec une vieille baraque pas clinquante et une petite cour et un pauvre arbre de ville et un table en métal et deux chaises et une enseigne qui disait A la descente du parc, un mini troquet antédiluvien derrière un rideau en plastique – qui faisait penser à la chanson de Lanzmann-Dutronc, monsieur le promoteur, tout ça.

    1. C’est bien de lire ça.

Laisser un commentaire