Fénétrange, entre Sarre et open space

On partait (mal) sur un truc entre un étrange Fénelon, ou des faînes qu’il faudrait ranger . Moi tout de suite j’ai déboulé dans l’open space où 10 000 ingénieurs de haut niveau travaillent chaque jour que les actionnaires font sur la rédaction des billets d’Un Dimanche en Lorraine. J’ai poussé une gueulante, forcément. Parce que je sais bien, moi, et ça n’a aucun rapport avec le fait que Wikipedia en arrive aux mêmes conclusions, que Fénétrange viendrait soit du latin («habitations au bord d’une courbe»), soit, selon Ernest Nègre, du germanique avec le nom de personne Filisteus, suivi du suffixe -ing. Punaise les ingénieurs, j’te jure, moi perso, vu mon niveau, j’ai l’impression de bosser avec des teubés de maternelle. Note que la Sarre passe au milieu, car au milieu bla bla bla. Et que ces photos datent de pas longtemps après le passage à l’euro. Ouais, elles datent.

Bref, quelques images de Fénétrange, bourg bien rangé au fond de la Moselle, avec ses 700 âmes et quelques, et son remarquable patrimoine. Certes, la bourgade a parfois bien du mal à gérer le dit patrimoine et je n’en connais pas les raisons. C’est dommage, quelle que soit la personne à qui jeter la pierre (qui se cassa la gueule des remparts). Ça ne doit pas être évident au demeurant. Ah aussi c’est le coin tu peux trouver des fours à pizzas au supermarché. Quel beau pays.

Laisser un commentaire