Nancy en automne

Ouais bah c’est un titre comme un autre. Possible que je l’aie déjà utilisé. Peut-être. Et après? Hein? Bon. C’est pas comme si je te demandais ton avis.

C’est toujours bien de commencer un billet par une petite engueulade, ça détend et ça évite d’avoir des pensées trop positives, trop de good vibes tue les good vibes comme disait Peter Tosh le relou.

Hey mais je suis véhément moi! Alors que c’est l’automne, et que l’automne c’est quand même une saison vachement bien qui me rend plutôt serein. Le temps passe, les années s’empilent et je ne m’en lasse toujours pas. Alors Nancy en automne, c’est rien de très original. Y’a du brouillard et des feuilles mortes, le cahier des charges est rempli quoi. Mais en fait c’est dans la tête et dans les yeux et dans la tripaille que ça se passe. Les passants sont plus rares. J’aime ma ville vivante, je l’aime plus encore quand elle s’enfonce vers l’hiver, dans le silence. C’est là que ça se passe et que ça me plaît, me fait du bien, me ravit la tronche. J’aime donc beaucoup ces derniers jours. Illustrés ici par les photos d’un automne d’il y a quelques années.

2 Replies to “Nancy en automne”

  1. Salut Dadu,
    A 600 km de Nancy, j’ai eu plaisir à regarder tes images de Nancy, à lire tes mots. J’éprouve exactement la même chose que ce que tu décris à propos de la photo, dans la tête, dans les yeux, dans la tripaille. Humeur, et pas forcément bonne humeur, rime avec déclencheur. Alors il y a les jours avec… et les jours sans. Cueillette d’images… ou pas. Laval offre aussi de belles choses à saisir. Et puis, en temps de confinement, l’instant photo, si bref soit-il, s’étend à l’infini dans la perception du temps. Beau temps ou temps maussade, peu importe… temps suspendu.
    Merci et longue vie à toi dans cette drôle d’époque.
    Patrick

    1. J’aime bien ce que tu écris. Et je dirais longue vie à nous. Et à toutes et tous. A Laval, à Nancy ou ailleurs.

Laisser un commentaire