Nancy de haut en bas

Les photos datent déjà, et le Haut du Lièvre a pas mal changé depuis. Un jour de marché, j’étais sur ce quartier de «grands ensembles», j’habitais aux Trois Maisons, j’étais monté à pinces. Et donc je suis redescendu à pinces. Et c’était bien, parce que ce quartier, le Haut du Lièvre, qui m’a toujours accueilli pour diverses activités, malgré ses tas de problèmes, je l’aime bien, parce qu’il y a aussi plein de choses qui y vont bien, et plein de très chouettes personnes que je ne regrette pas d’avoir rencontré au cours des années. Aujourd’hui j’y suis toujours régulièrement, et il a toujours des problèmes, et il est toujours aussi beau et je l’aime toujours autant. Mais sachons raison gardons, ces photos montrent aussi beaucoup «la redescente en bas» (comme ça on est bien sûr qu’on est en Lorraine).

Laisser un commentaire