Meurthe minimale

Un midi de décembre 2020, je descends de mes hauteurs quotidiennes pour raouer vers les brasseries de Champigneulles. Elles ont longtemps été l’horizon indépassable des mes balades de fin de journée, après le boulot. Alors, la vieille habitude, les souvenirs, la bière, je ne sais pas exactement ce qui m’a attiré là. Mais c’est un beau jour, de ces jours où la lumière est infinie dans un brouillard qui limite tout. Le va et vient entre ces deux sensations me transporte, je ne sais pas si j’ai touché terre. Pas sûr.

Aujourd’hui, dans la chaleur moite d’un juin désagréable, l’hiver me manque plus encore qu’à l’habitude.

One Reply to “Meurthe minimale”

  1. Admirables points et prises de vue.

Répondre à Nikole Annuler la réponse