L’Hôtel Le Parc à Plombières-les-Bains

Il se dresse comme ça, presque à la sortie de la ville, voisin du casino  qui a colonisé (et enlaidis les baies) de l’ancienne gare, et du Grand Hôtel qui déploie une certaine splendeur sévère, encadrant les thermes Napoléon. Il se dresse, l’Hôtel du Parc, « Le Parc », ex Hôtel Métropole, mais il est vide.

DSC_8773

Aux confins du XIXe siècle, il sortait de terre pour s’épanouir dans ces années d’avant-guerre, ce premier XXe siècle qui montre l’internationalisme de l’Art Nouveau. Puisque les manuels incultes de la geste héroïque française aiment encore parfois à nous présenter l’Annexion allemande comme une période sombre, binaire, manichéenne, pendant laquelle tous les Lorrains, et tous les Français, haïssaient d’un seul bloc les Allemands martyrisant les provinces occupées derrière un rideau de fer, il est intéressant de noter cette incursion aux confins de la Lorraine du Jugendstil allemand, de l’Art Nouveau germanique, élégant, dans une ville thermale chère à Napoléon III.

DSC_8774

Comme il serait intéressant de raconter comme cette frontière en réalité parfaitement poreuse favorisait les échanges, de parler des architectes français du Quartier Impérial à Metz, de l’attachement des Alsaciens-Mosellans à certains administrateurs allemands, ou aux avancées sociales du IIe Reich sans pourtant ne rien oublier de la nostalgie, parfois active, des Français d’Alsace-Moselle, à travers le Souvenir Français, ou d’autres associations qui étaient parfaitement légales et dont les manifestions souvent très franco-patriotiques étaient ponctuellement tolérées; mais sans oublier leurs membres emprisonnés… bref, d’en finir une bonne fois pour toutes avec les Romans nationaux, et de rétablir certaines vérités, à savoir qu’il n’y en a aucune de gravée dans la cire, et encore moins d’exclusivement nationale.

DSC_8777

Le bel hôtel du Parc d’Hindermeyer (ou Hindenayer) montre au tournant menant d’un siècle à l’autre les influences germaniques parfaitement assimilées de l’architecte vosgien. Le résultat a quelque chose d’ailleurs d’étrangement méditerranéen, par une certaine élégance formelle, ritualisée, que l’École de Nancy, plus sauvage, plus ouvertement végétale, n’a pas. Le résultat est aussi que je suis resté bloqué un bon bout de temps devant ce bâtiment.

DSC_8778

Il te fascine par son histoire, par ce qu’il contient, cet hôtel qui devint collège, pour n’être plus aujourd’hui que carcasse vide. Il te fascine aussi, en conséquence, par ce vide, il a la tristesse feutrée des grandes réalisations désuètes, et c’est sans surprise que j’aurais vu son abandon accompagné par des nuées d’oiseaux comme la vieille jetée, le Vieux « Pier » délaissé de Brighton qui m’avait, môme, complètement obsédé, avant de sombrer dans un vaste incendie à il y a quelques années.

Il n’est pas plus nature morte, dans son but symbolique, qu’un endroit de faste brillant rendu au silence.

DSC_8782

 

12 Replies to “L’Hôtel Le Parc à Plombières-les-Bains”

  1. Bonjour.
    Le propriétaire du bâtiment habite juste à côté, dans l’une des jolies maisons jumelles qui bordent la rue. Voici quelques années, il était projeté de transformer le site en hôtel de luxe, mais le projet semble resté en sommeil. Il y a quelques panoramas sympas à faire dans cette petite bourgade, notamment depuis le parc du Tivoli. J’en ai quelques unes qui traînent sur mon site.
    Ah, au fait, j’ai quelques prospectus des années 1920 et 30 sur le thermalisme en Lorraine. Si j’arrive à les scanner…..

    1. Merci beaucoup, je serais très intéressé à les voir. En attendant, chers lecteurs, m’sieur Anciaux-ci-dessus a quelques très jolies vues de Plombières: http://avvincentphotos.piwigo.com/index?/category/50-plombieres_les_bains

  2. Bon, m’sieur Anciaux va se trouver du temps sur un scanner! Sur une couv, et pour appâter le chaland, il y a une chouette pub des brasseries de Maxéville!!

    1. Ouhouh m’sieur Anciaux… le chaland Jones mord.

  3. Il est…magnifique ! Je ne connais pas de bâtiment de cet importance avec des élément de l’Art Nouveau (ouais, j’ai un faible pour ça).

  4. Quelle classe !
    Je n’ose imaginer l’intérieur. Il doit être majestueux!

  5. Je n’arrive pas à vous joindre par email.
    Passionnée d’architecture, je tiens un blog sur ce thème : http://archieturbanisme.canalblog.com/
    Je souhaite faire un article sur l’Hôtel du Parc à Plombières et je sollicite votre autorisation pour utiliser vos photos, car je ne trouve rien de très parlant sinon… Bien sûr je citerai le nom de votre site.
    A vous lire, merci d’avance !

  6. Vraiment dommage qu’il soit laissé dans un tel abandon !

  7. Je suis passée devant hier a-m , toujours dans le même état . De même que vous je trouve cette architecture magnifique . Malheureusement je pense que la fermeture de la gare n’a pas arrangé les choses : le commerce et le tourisme …. c’est triste . Le jour où je l’espère il sera remis en état , si cela peut être ?? je souhaiterais qu’il soit restauré dans son jus … nadia

    1. Oui, en effet, s’il était restauré, il mériterait de garder son caractère actuel, malgré les aménagements obligatoire. Mais je pense qu’il ne faut malheureusement pas se faire trop d’illusions.

  8. […] source – Lhtel Le Parc Plombires Les Bains Un Dimanche En Lorraine avec Hotel Plombieres Les Bains […]

  9. hotel magnifique a l’abandon, tres dommage de le laisser comme, ca il faut le restaurer, avant qu’il soit trop tard, c’est vraie, que depuis la cessation du train, plombieres a perdu son charmes d’autan, tout le centre ville est a réactivé, allez soyons optimiste,

Laisser un commentaire