Le Château de la Raffe: là où l’hiver a commencé

C’est marrant, tous les ans, je fixe, souvent a posteriori, des jours, des lieux, où l’hiver a commencé, et où il a terminé. Ça s’impose à moi, naturellement. Comme les historiens occidentaux qui ont trouvé arbitrairement que tiens, 476, pour la fin de l’Antiquité, ça ferait bien. Moi, l’hiver, et quel bel hiver ce fut, il a commencé au château de la Raffe, en Meuse. Bien entouré, comme il se doit.

DSC_3503

DSC_3515

DSC_3518

DSC_3523

DSC_3592

DSC_3652

DSC_3783

Le château de la Raffe: « The Good Life »

Oh, j’en ai encore plein à te montrer, des photos du château de la Raffe, dans la Meuse. C’est pas tous les jours que tu passes un week-end (un bon point logique) dans un endroit comme ça… Il y avait dans la grande salle à manger ce bon coin, ze right man in ze right place, comme on dit, où s’allonger, siester, bouquiner et regarder dehors, le parc, le tout pouvant se confondre en une seule session de « ze good life ».

De la « bonne vie », y’en a des milliards de sortes, hein. Celle-ci en est un exemple non-exhaustif. Sinon la première photo ne va pas avec les deux autres. Ouais.

Je m’en fous complètement.

DSC_3464

DSC_3477

DSC_3479

Le pigeonnier et la petite serre du château de la Raffe

Nantois, Meuse. Le château de la Raffe était intégralement éveillé quand je quittai les murs pour aller au parc, laissant mes compères et mes commères éplucher les patates. J’avais le parc à visiter, et c’est quand même aussi du boulot. Me voici donc la conscience tranquille dans ce grand parc, quand je décide au retour de m’approcher un peu plus de ce bâtiment étrange qui trône au milieu d’un terrain que la saison veut spongieux. Le pigeonnier, et sa petite serre. J’ai eu une pensée pour Lovecraft, je n’ai pu m’en empêcher.

 

La Lorraine romantique: une promenade dans le parc du château de la Raffe

Oui. La Lorraine romantique ne consiste pas seulement à étaler de la friche industrielle et du bâtiment abandonné à tout va. C’est aussi de grands massifs forestiers qui s’emberlificotent l’automne venu avec le joli. Ici, nous sommes revenus au château de la Raffe, aux Forges de Naix, sur la commune de Nantois en Meuse. Et le parc du château offre en miniature un peu de ce que donnent les forêts lorraines. Promenade.

Château de la Raffe: L’étage des domestiques

Comment être chaotique? Devenez fournisseur d’accès internet. Après des cafouillages téléphoniques frôlant l’absurde avant mon déménagement, je craignais que la nouvelle ligne qui devait être activée sous « 8 à 30 jours » ne soit une chimère lointaine. Elle a été activée en deux jours. Le chaos, j’te dis.

Sinon, je suis bien installé dans ma campagne hypocrite, je ne suis plus Nancéien aggloméré, merci, et toi, comment ça va?

Bon, je continue comme si de rien, hein, avec le château meusien de la Raffe, à Nantois, déjà évoqué. Attaquons-nous à l’ancien étage des domestiques, non restauré. Et fort névrosé.

Le reste du château a été très joliment mis en valeur par les actuels (et bientôt ex) propriétaires, mais on ne peut pas être partout, surtout dans une telle bâtisse.

Une nuit au château de la Raffe

C’est la nuit. Je suis dehors. Je tourne autour du château, je passe devant les fenêtres. La nuit en Meuse, il fait plus sombre. Ou peut-être sont-ce les arbres du parc qui me cachent toute lumière. Il fait froid. Par les fenêtres, je vois les amis qui causent, cuisinent. J’essaye des tas de poses, je n’ai pas mon pied photo. Je n’en tirerai que trois photos, non pas bonnes, mais en tous cas qui me conviennent.

La marquise du château de la Raffe

La marquise? Ah tu y as cru, hein, au reportage people? Bon. Sûrement que non en fait. Après, le billet matinal de cinq heures du matin (Paris machin), autant pour l’hygiène de vie, je dis pas, autant pour la créativité spontanée, c’est pas ça qu’est ça. Bref, la marquise du château de la Raffe, sis à Nantois dans la Meuse du mitan.