Du Pont de La Concorde

Le Pont de la Concorde, c’est un pont sans âge, sûrement né des années 60… mais les sources restent muettes. Oh, les sources facilement accessibles, hein. C’est pas comme si c’était mon métier. Ce pont, il enjambe la Meurthe, et anciennement l’étang de la Méchelle, devenu plan d’eau insalubre, et que j’aimais bien. Il faisait aussi le lien au bout du Nancy industrieux avec la banlieue, Tomblaine. Tout ça il le fait toujours. Il a un beau nom, hein? Malgré ses embouteillages récurrents et le pare-choc afférent que mon père y a laissé un jour de la fin des années 90. « La Concorde ». On y passe tous les jours et on n’y pense pas. la Concorde. Un beau projet, faut croire. Moi, le pont, j’y passais pedibus quand j’allais très tôt, avant les bus, attraper le tout premier train pour les Vosges. Direction gare de Nancy. Via le chemin des Cinq Piquets, qui a quelque peu changé de gueule depuis. Et j’ai jamais oublié qu’on y avait une vue chouette du nord de Nancy, qu’il s’agisse du plateau de Malzéville, de ses pentes, jusqu’outre Meurthe, vers le Haut du Lièvre. Alors je reste content d’y passer, même si ce coin est devenu bien plus propre sur lui qu’il n’en aurait peut-être eut envie… enfin, j’dis ça… j’en sais rien, hé. C’est juste comme ça que je le vis.

Mais ces vues… allez. Ça mérite des exemples:

Si tu vas te promener par là, tu me feras le plaisir de faire abstraction des aménagements pour les bonnes familles trop honnêtes pour être honnêtes, et tu penseras à l’étang de la Méchelle que j’ai connu, décharge à mobs et temple des pêcheurs souvent sans carte… ça me fera plaisir. Après, tu noteras que c’est aussi ton droit de préférer comme c’est maintenant. C’est pas moi qui te jetterai la pierre…

Voter (ou pas) au Haut du Lièvre

Tiens, un fort bon coupaing m’envoie ce lien, sur cette émission radiophonique chopée au Haut du Lièvre à Nancy. Ecoute. C’est très intéressant. Je ne savais pas qu’il détenait une record national d’abstention, le Haut Dul’. Et mieux que ça, dans cette émission, on va poser la question aux premiers concernés, pour une fois. Mets-z’y l’oreille. Et bonne soirée, camarade.