Le(s) collège(s) Verlaine à Malzéville

Ces photos ont pas mal d’années, et ont été prises avec un petit compact. Mais quand même, je voulais vous montrer ce collège, perché sur les hauteurs de Malzéville, non loin de la Côte Rôtie. Ce collège qui a un moment a été double: au fond de la cour du nouveau collège, restaient les bâtiments inoccupés de l’ancien collège. Autant dire une cible à caillasse d’une taille respectable. Et de fait, à proximité des grillages les vitres avaient été salement démolies par les juvéniles locaux, que ce soit depuis le nouveau collège au grand dam de l’équipe locale qui, comme dans tous les établissements, ne peux avoir des yeux partout, ou depuis l’extérieur, voire en s’y introduisant sournoisement les dimanches à la con où ton emmerdement se mesure au nombre de vitres que tu défonces.

C’est une ambiance curieuse d’avoir ton vieux collège mort au fond de la cour de ton nouveau collège. Enfin, je suppose… en passant, nouveau collège assez bien branlé, avec des solutions intéressantes trouvées par les architectes pour gérer la forte pente, et quand même poser là un gros bâtiment qui doit être fonctionnel. A part peut-être un grand escalier qui doit foutre des sueurs froides aux adultes en cas de bousculade.

Allez, place aux vieilles photos avec un vieil appareil de qualité discutable.

 

Malzéville, dans le vieux Bois de l’Hôpital

Dans le bois de l’Hôpital, au bord du Plateau de Malzéville, il y avait ce dépotoir. Je ne connais pas le fin mot de l’histoire, mais toujours est-il qu’un jour, il y a un moment déjà, tout ça a été nettoyé. Et c’est une très bonne chose, la forêt ne s’en porte que mieux.

Mais, faut-il le cacher, ado, que de bons moments passé à cet endroit, dans ce dépotoir mécanique qui défiait la normalité, qui inquiétait, qui défoulait, qui changeait de la vie habituelle.