Les petites histoires du chemin de Prébois (Nancy)

L’autre jour, j’avais mon après-midi devant moi, alors je suis retourné vers le cimetière du Sud. C’est le seul avantage de perdre un proche: ça te rappelle des quartiers photogéniques que tu avais oublié et négligé. Toutes les photos de ce jour feront l’objet d’autres billets, mais en m’éloignant un peu (j’avais mon après-midi, je te dis, suis un peu, c’est pénible) je suis tombé sur ce petit chemin coudé, entre le boulevard Clémenceau et l’avenue du maréchal Oudinot. Tellement coudé, tu le prends, t’as l’impression de faire de la plomberie; c’est le chemin de Prébois. Je ne le connaissais pas le bougre. Il abrite une cour avec des garages, une villa incongrue, des fesses de maisons très poétiques, et même une congrégation des sœurs de l’Alliance (a priori pas spécialement un repaire de punks, quoique, avec ces gens-là, on n’est jamais sûr de rien).

Quoiqu’il en soit, quel ne fut pas mon émerveillement! Un chemin, planqué, une villa, planquée, des fesses de maisons, planquées! Et moi j’ignorais ce petit bijou!

C’est pour ça, j’avais envie de t’en parler.