Autour du Pain de Sucre, dans le Grand Couronné de Nancy

Hé, ça sonne bien, hein, le Grand Couronné? Depuis môme j’ai toujours trouvé que ça sonnait bien. Mieux par exemple que «La Fille Morte», en Argonne. Au hasard. J’aime bien ce pays de collines, très contrasté, mais sans esbroufe. Avec ses longues vallées aux creux desquelles coulent de petites rivières et des ruisseaux discrets. Ses petites routes défoncées, et ses forêts profondes. Va te perdre en forêt de Champenoux, en forêt de Brin, en forêt de Jeandelaincourt, tu verras. C’est un coin fait pour l’enfance et les orages d’été, et les fruits gorgés de sucre, et le grésillement des guêpes qui viennent y puiser, les champignons, les histoires mystérieuses et rurales, les longues ballades en solitaire, quand on a envie de se retrouver un peu en s’égarant…

C’est le Grand Couronné.