Vayringe

J’ai habité à Nancy au Faubourg des III Maisons. Mon quartier en somme. C’était sans compter sur les backrooms des III Maisons. Comme Vayringe. J’y ai habité ensuite, dans le quartier Vayringe, qui n’est plus le Faubourg, et qui en a encore de forts échos. Dans un mois je quitte Vayringe. Pas que j’y sois mal, c’est juste que la vie suit son cours, et qu’un nid douillet un peu plus à l’Est m’attend, idéal pour un fourrer une grande bibliothèque, et y faire un labo photo, et y faire un endroit dédié au cinéma bis , et même ter, et y fabriquer de la bière, et y ranger des tonnes d’archives, et y faire dormir des quantités effrayantes d’amis et de la famille aussi. La bonne vie, comme chantait Weezer. Des tas de trucs vont me manquer de Vayringe. Comme par exemple la pluie qui tombe sur les serres des maraîchers derrière, et le cliquetis idoine qui berce, berce, jusqu’à la fin de la veille.