Les jolis navires industriels de Gérardmer

Soleil d’hiver (une très jolie chanson trop ignorée, tiens), Gérardmer, restes de neige de la veille, mais le redoux, déjà. La ville est luisante. Et là, Gérardmer est à mon avis sous son meilleur jour. En particulier en ce qui concerne l’architecture. De bien belles choses souvent connotées années 50, puisque la ville a été fortement abîmée pendant l’hiver 1944-1945. Certains immeubles sont très intéressants, et même beaux. L’industrie textile, elle, a aussi donné lieu à de fameux navires, tels que celui de Blanc des Vosges, un peu en retrait du centre touristique, mais qui mérite le détour. Je l’aime beaucoup. Beaucoup. Beaucoup. Surtout sous le soleil d’hiver.

 

La Tête des Faux, en noir, en blanc, en couleur, à l’échelle

La Tête des Faux, nous voici dans les Vosges, sur la ligne de front montagnarde de la Première Guerre Mondiale. Et ses vestiges, comme souvent plus présents côté allemand, et comme souvent dans les Vosges, ils sont spectaculaires. Les photos sont anciennes, mais j’ai loué à l’époque un ami pour faire déco sur les photos, vous vous étonnerez pas.