Novi Sad, les ogres de nuit

DSC_9546

Posted in Villes | Tagged , , , , | Leave a comment

Colmar (2002)

Je conseille à tout un chacun d’aller visiter Colmar, du moins son centre historique, c’est une perle de l’Alsace, parfaitement mignonne, typique et adaptée à la visite.

Pour ma part, je l’ai vécue comme une petite ville figée, tassée sur elle-même, un peu morte et pas très attachante, malgré sa beauté.

Mais bon, chacun sa came!

Colmar DVP 8A 01.2002 (20) 1 DVP 2A 01.2002 (20) 1 DVP 1A 01.2002 (20) 1

Posted in Villes | Tagged , , | Leave a comment

De retour de Sloboda Most, Novi Sad, Serbie

Je te parlerai du Pont de la Liberté, Sloboda Most, plus tard. On fera de la symbolique médiévale si tu veux, et même on ironisera sur l’économie de marché à l’Occidentale. Là, c’était le retour. Après un très long moment passé en apesanteur au-dessus du Danube, on replongeait dans Novi Sad comme pas deux, avec une certaine volupté. Car sans volupté, point n’est besoin de plonger dans Novi Sad, sans rire.

DSC_9471 DSC_9479 DSC_9487 DSC_9495 DSC_9498 DSC_9502 DSC_9505

Posted in Villes | Tagged , , , , | Leave a comment

Dieppe, mars 1997

Dieppe FIN MARS 97 (No. 15A) 18 050 85 NNNN2 Puys depuis la jetée de Dieppe FIN MARS 97 (No. 14A) 18 050 85 NNNN2 Dieppe FIN MARS 97 (No. 13A) 18 050 85 NNNN2 Dieppe FIN MARS 97 (No. 12A) 18 050 85 NNNN2 img636

Posted in Paysages, Villes | Tagged , , , , | Leave a comment

La nuit à Novi Sad

DSC_9517 DSC_9523 DSC_9524 DSC_9528 DSC_9532 DSC_9533 DSC_9538 DSC_9543 DSC_9548

Posted in Villes | Tagged , , , , | Leave a comment

Étretat, jous détendus (1996)

Cette année-là, une fois encore, on était à Étretat. Pour être précis, au Tilleul, le camping. Juste au-dessus, côté Manne-Porte. Et puis on était venus en train, avec cette correspondance à la Bréauté-Beuzeville, avant de prendre le car à Fécamp. Puis de se taper un méchante marche sous le soleil avec tentes et sacs sur le dos.  Il avait fallu la grimper, la côte du Tilleul. Le truc sympa, c’est qu’au Tilleul, y’avait une boulangerie à l’époque, avec sa boulangère accorte et bien en chair et fort jolie, comme dans les livres. Avec des pains suisses comme ils disent ici, et c’était bien. Et pour aller à Étretat, fallait choper via Le Presbytère le chemin qui descendait vers la petite ville, à pinces. Et c’était bien. Un peu pénible le premier jour. Moins le second. Naturel le troisième. Nos panards, et la marche, avec un but, c’est quand même un des trucs les plus incroyables dont nous disposons, pour la plupart d’entre nous. C’est d’une puissance et d’une magie que toute l’électronique embarquée dans les bagnoles ne seront jamais en mesure de nous disputer sérieusement.

img713 img717 img733

img712

Posted in Paysages | Tagged , , , , , , , , , | Leave a comment

Novi Sad: le nouveau vieux pont

DSC_9599

Posted in Industriel | Tagged , , , , , | Leave a comment

Villefranche-de-Conflent (1999)

img187 img188 img189 img198 img281 img282 img287 img288

Posted in Monumental, Paysages | Tagged , , , , | Leave a comment

Apesanteur automnale au bord du Danube (Novi Sad, Serbie)

Y’a des endroits comme ça dont tu te souviendras toute ta vie. Rien que la manière de s’y rendre est inoubliable: les pieds. Quand tu penses être à vingt minutes, peut-être trente de ta destination, et qu’il faut en réalité une heure et demie de marche. Que tu dois retrouver des gens dans un restaurant à moitié chouette à moitié taudis au bord de l’eau à midi, que tu as peur de ton retard, que tu arrives très tard dans l’après-midi, mais que finalement, par ce beau dimanche d’automne en Serbie, tu n’es pas le dernier, et tout le monde trouve ça drôle et normal.

DSC_9604

DSC_9605

Là, tu apprends que le poisson arrive quand il arrive, de toutes manières, on n’est pas prêts de manger, tout le monde te dit que c’est très bon mais qu’il ne faut pas être pressé, ici, et vas-y que tu bois de l’eau de vie à la chaîne pour faire passer le temps en rigolant comme un bossu avec les gens. Que dans ce coin de campagne dégradée collée à la ville pourtant invisible, tout est beau et un peu cradingue. Ta table dans l’herbe sale est assaillie de chiens du village voisin qui viennent quémander, sans un aboiement, assis à tes pieds, avec ce regard triste et obstiné que savent faire les chiens. Peu après seize heures, le poisson arrive, les plats sont généreux, tu es éméché un peu. On mange, les péniches et autres embarcations plus ou moins douteuses passent sur le Danube lascif en cette saison, pas comme au printemps où il avait bavé un peu partout.

DSC_9614 DSC_9613 DSC_9612 DSC_9611 DSC_9607

Là, en face, la centrale électrique, presque invisible dans ce coin de paradis. Elle est inévitable, dans le fond. Après cinq minutes, tu l’oublie, elle n’existe plus, il ne reste que l’eau de vie, les gens, la tiédeur automnale et la toile cirée.

DSC_9606 DSC_9602 DSC_9600

Les vieux qui tablent pas loin et qui enquillent bières sur bières réclament que mon camarade les prenne en photo. La journée décline, on pense à partir, on sort des liasses de dinars serbes pour payer un repas pas bien cher. L’ébriété est intense, mais on sait qu’on a une heure et demie de marche sur un chemin entre les arbres et le Danube (et les stations de pompage). Alors on ne s’inquiète pas, pire, on se réjouit, même si près de telle station il y a une meute de chiens qui ont bien harcelé un cycliste devant nous. Est-ce l’alcool? En tous cas, ils nous laissent en paix, nous observant passer de loin en silence. Nous, le silence, on a du mal, avec notre eau de vie dans le corps. Dans le village bizarre à moitié au bord de l’eau, les feuilles mortes font une route.

DSC_9624 DSC_9621 DSC_9619 DSC_9617

Un couple, sur un petit pont au-dessus d’un bras du Danube, peut-être un canal, qu’en sais-je, en tous cas un truc saumâtre, un couple passe dans le couchant et me demande aussi de les photographier. Passablement ivre, je fais la pire photo de ma vie.

DSC_9626

Et je n’en fais qu’une, j’ai confiance (don’t drink and shoot comme disait l’autre). Je suis content, même. Je m’en fous complètement de tout, je suis à Novi Sad, ce dimanche a été doucement mémorable, y’avait même un caniche très soul, mon cerveau chante à tue-tête des odes aux liquides fruités, tout est beau, même ma pire photo du monde, il ne peut rien m’arriver, je suis éternel, je fais des photos toutes géniales, mon cerveau chante de plus en plus fort, puis se calme avec la marche, l’eau de vie redescend doucement vers ailleurs, je flotte et le Danube glisse dans tous les sens autour de nous et cette journée sans fin d’octobre ressemble à ces journées sans fin de juillet, dans l’enfance, quand tout est encore voué à être éternel.

DSC_9643 DSC_9632 DSC_9628

Je suis un gamin, je suis à Novi Sad. Tout est bien.

Si on se mettait un peu de musique de circonstance pour fêter ça? Quelque chose de très Vojvodine? De très Novi Sad? Mais doucement, hein, avec une sorte d’heureuse nostalgie?

Posted in Dans la vie, Joyeux mélange | Tagged , , , , , , | Leave a comment

Attention, chute de nuit sur Munich

DSC_9204

DSC_9208

DSC_9210

DSC_9216

DSC_9218

DSC_9219

DSC_9221

DSC_9222

DSC_9231

DSC_9237

Posted in Villes | Tagged , , , , | Leave a comment