Le Tilleul classique

Le Tilleul, c’est ce petit bled au-dessus d’Etretat, coquet comme pas deux, que je fréquente depuis plus de quinze ans. C’est ce petit bled sur le plateau calcaire duquel, en passant par Fréfossé, on va si bien à pinces à Etretat, qu’on voit là-bas en bas de la côte, c’est ce bled qui la nuit est balayé par le faisceau du phare d’Antifer, c’est ce bled au bout duquel s’ouvre la rigole géologique de la valleuse d’Antifer. C’est ce bled qui flirte en gardant ses distances avec la mer et la falaise, la vigueur implacable de l’une, l’indifférence inquiète de l’autre. C’est ce bled qui est déjà aux portes d’un bocage particulier, qui tiédit l’été, canalise l’imagination pour mieux la tordre, agace les insectes bourdonnants et cache des mystères si humains, des chiens invisibles et des oiseaux prudents. Et parfois, le soir, le soleil se couche, au Tilleul, sur le plateau.

SONY DSC

SONY DSC

Le tilleul

This entry was posted in Paysages, Villes and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to Le Tilleul classique

  1. Didier says:

    C’est exactement ça, comment fais tu pour savoir le décrire, j’en serais presque jaloux, mais de la bonne jalousie hein.
    Imagine toi que j’ai connu le tilleul avec son ramasseur de galets et son cheval, ne connaissant pas toutes les plages du monde, je dis souvent que cette du tilleul est sans aucun doute l’une des plus belles. J’me trompe?

  2. Dadu Jones says:

    Celle du Tilleul est peut-être l’une des plus belles. Mais assurément l’une des plus chères à mon souvenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>