Quand Paris est mon ami

Quitter Max Dormoy, La Chapelle, traverser ces foutus rails, par une mauvaise journée, s’approcher des hypnotiques Orgues de Flandre… ces jours où Paris, violent, Paris, brutal, est mon ami et me cause et me vente à la face son béton et ses courants d’air… un coin qui me plaît décidément. Malgré moi, peut-être même malgré tout.

DSC_6574

DSC_6573

DSC_6567

DSC_6566

DSC_6564

DSC_6562

DSC_6547

DSC_6546

DSC_6545

This entry was posted in Sur les murs, Villes and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to Quand Paris est mon ami

  1. Didier says:

    Oui Paris peut être aussi un peu brutal, j’irai bien m’y balader, j’y pensais ce matin justement, 8h en plein été, rentrer vers 13h et siester, et remettre ça ensuite.
    Bonne vacances, les miennes commencent ce soir.

  2. Dadu Jones says:

    Bonnes vacances itou, les miennes commencent lundi.

    Avec Brest au programme, peut-être un nouveau passage à Saint-Nazaire… et quelques jours repris fin août pour un saut au Tréport!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>