Dadizele: « Dadipark » -épisode 7- Au revoir Dadipark…

De ce que j’ai lu et vu sur divers sites, Dadipark était en relativement bon état encore avant l’hiver dernier, et des visions toutes poétiques de matériel relativement en place semblaient encore fleurir. Malheureusement, le parc s’est beaucoup dégradé cet hiver, peut-être à cause de sa rigueur ponctuellement exceptionnelle, peut-être aussi parce que la dégradation naturelle va toujours crescendo et de plus en plus vite. Mais il faut bien dire aussi que Dadipark a été littéralement ravagé. Pillé, certes, c’est classique, tagué, et ça peut apporter quelque chose, un peu abîmé, on le comprend. Mais là, il y a du ravage, du cassage gratuit et une destruction crasse. Quelqu’un aurait voulu du mal à Dadipark qu’il ne s’y serait pas pris autrement. C’est assez moche et ça rend les lieux finalement assez pauvres, si l’on est pragmatique. D’autant qu’à cette saison, la végétation se fait très envahissante et renforce cette impression de nudité. Mais ça c’est pas dans la tête. Dans la tête, l’imagination prend le relais et ne fait pas la fine bouche pour exploiter tout le potentiel onirique d’un tel lieu, et penser et penser encore aux générations de gens qui venaient ici avec leurs gamins boire un thé (ou une Bavik) pendant que les piots allaient s’égayer dans le  parc qui dès la fin des années 80 devait déjà avoir un charme vieillot.

Dadipark, un lieu touchant, encore vivant, mais tristement défiguré.

Pis comme les planches qui les protégeaient étaient complètement défoncées, on a jeté un œil rapide aux salles attenantes au parc.

Sinon, au retour, arrêt sur une aire d’autoroute non-texane, quasi quelconque, sauf que 3 personnes sur 4, y compris les mères de familles, sortaient de la boutique avec leur pack de Jupiler sous le bras, ou au moins une cannette.

J’aime la Belgique, le pays le plus placidement rock’n’roll du monde.

This entry was posted in Abandon, Ruines and tagged , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>