Un tour à Ephèse

Même sous un cagnard intolérable, même avec 700 000 touristes au cm² -bien que le cagnard cette année-là ait eu raison de certains-, Ephèse est un endroit qui te fout une drôle d’impression. Ils étaient là. Un peu comme des Atlantes pour de vrai. Ces foutus Grecs de l’Antiquité dont tu as mangé pendant toute ta scolarité, et après, tes études d’histoire si tel est le cas. C’était pas pour de rire. Ils étaient bien là. Tu touches. Tu as étudié des plans, des documents, étudié l’appareil de leurs murailles dans des livres, lu les écrits des archéologues, mais ça n’existait pas vraiment. Pas beaucoup plus que la civilisation Predator, celle des anciens royaumes tombés sous la coupe d’Angmar ou que la Civilisation ayléïde. Mais là… là vraiment c’est pour de vrai, d’un coup, dans ta main. Alors, ton cerveau, cette mécanique de précision dans l’abstraction, oublie les touristes dans ton genre, le cagnard, se rétracte pour se densifier, comme un escargot au soleil, et se met à mouliner. Et alors, c’est chouette.

(photos d’août 2003)

This entry was posted in Ruines and tagged , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>