Le fort du Salbert

Le fort du Salbert, ou fort Lefebvre, est un bon fort Séré de Rivières bien comme il faut, qui appartient au camp retranché de Belfort. Il est d’ailleurs sur le territoire de la ville de Belfort, et non de Cravanche comme on pourrait aisément le croire, et ce par le petit miracle d’un découpage administratif pour le moins osé. Le fort du Salbert a commencé à tomber dans l’oubli dès la fin de la Première guerre mondiale, malgré le creusement de « travaux 17″ pendant cette guerre, reliant les organes par de nouvelles galeries plus profondes, suite à l’expérience de la destruction des superstructures par l’artillerie entre autres à Verdun. Et puis, en 1955, la France intégrée à l’OTAN s’y intéresse. La D.A.T. (Défense Aérienne du Territoire) décide d’y installer une station radar, et c’est le gros chambardement, l’ouvrage est profondément modifié, étendu, et l’Ouvrage G de la D.A.T. prend forme sous le fort, avec ses antennes en surface. Il entre en service en 1958, c’est la « Station Maître Radar 60/921″. L’ambiance est très James Bond., tout le monde est au taquet. Puis, en 1959, l’ouvrage est désaffecté. Ce qui fait un peu court, jeune homme. On aurait pu détecter, oh Dieu, bien des choses en somme. En variant la fréquence, par exemple. Bref, l’armée possède les lieux jusqu’en 1972, date du rachat par la ville. Et ça vaut la peine de s’y promener, la vue est assez sidérante.

(photos du 14 novembre 2010)

This entry was posted in Monumental and tagged , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

One Response to Le fort du Salbert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>