Les Orgues de Flandre vus de Max Dormoy

Je suis définitivement fasciné par ces immeubles de l’îlot Riquet, construits par l’architecte Martin Van Treeck. La tour 1, dite « Tour Prélude », inaugurée en 1979, est le plus haut bâtiment d’habitation de Paris. Fascination mêlée de répulsion. Comment vit-on avenue de Flandre dans cet îlot absurde en plein Paris, ce quartier vertical incompréhensible? Martin Van Treeck a pensé aux gens qui vivraient là? Oui, sûrement. Comment? Avec quelle grille de lecture? C’est une autre histoire. Restent ces tours dont je ne peux détacher mon regard, happé par elles, depuis un balcon du XVIIIème. Face à une telle architecture, inhumaine et en pensant qu’on y vit, même aussi qu’on s’y attache, ou qu’on veut en fuir,  il n’y a pas vraiment d’autre choix que de faire dans la nuance, si ce n’est dans le paradoxe.

(photos du 22 et 23 janvier 2011)

This entry was posted in Monumental and tagged , , , , , , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to Les Orgues de Flandre vus de Max Dormoy

  1. barnier says:

    On peut vivre dans ces immeubles. Nous l’avons fait pendant une dizaine d’années avec nos deux enfants et le troisième y est né.
    Ce programme proposait à ma connaissance les appartements les moins chers de Paris. Nous habitions un 4 pièces de 85 m2 bien conçu, avec une entrée et une cuisine spacieuses, un espace vert et une piscine en bas de l’immeuble… Nous y avons rencontré des voisins agrèables qui pour certains sont devenus des amis. La conception des paliers incitaient à une certaine convivialité, à moins que ce soit le fait d’être engagés dans une expérience qui présentait quelques difficultés qui nous poussait à nous rencontrer!!! Un peu des deux sans doute.
    Bien sûr vivre au 16ème étage d’une tour, c’était notre cas, demande une capacité d’adaptation. Mais je ne connais pas de choix à faire où il n’y ai à peser le pour et le contre, et il y a bien d’autres programmes à Paris proposants des immeubles hauts et plus chers par exemple en bord de Seine, plus centraux j’en conviens, où des personnes plus aisées habitent et qui présentent les mêmes exigences d’adaptation… Cet ensemble d’immeubles est remarquable et est dans Paris.
    Il y aurait encore beaucoup à en dire en positif et en négatif peut être, mais je ne regrette pas le temps que j’ai passé là parceque je suis sûre que monsieur Van Treek et le FFF avaient du respect pour ceux qui allaient habiter dans ces immeubles.

    • Dadu Jones says:

      Merci beaucoup pour ce témoignage. C’est agréable d’avoir un avis en direct. Ceci rejoint mon opinion « extérieure ». Mon a priori est très positif. Je passerai d’autant plus de temps depuis ce balcon de la rue Max Dormoy à rêver en les voyant à l’horizon!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>