On remballe chez Alsthom

Nancy, rue Oberlin, c’était le P’tit Baz’Art, le marché d’artistes machin. Tu veux que je te dise mon moment préféré? C’est quand on remballe. Quand ça ressemble à l’évacuation d’un entrepôt d’après l’apocalypse, les zombies, les dragons, les aliens ou les Américains, et tout ça. J’ai un truc avec les fins urgentes. Les fins nocturnes et fébriles. Humides. C’est toujours un peu mieux. Ranger le contenu d’une grosse usine, ici ex-Alsthom, de jour par beau temps avec une petite brise sympathique, ce serait ridicule. Chacun ramène ses beaux décors, ses cartons, ses affiches, ses photos, de plus ou moins bon goût, dans sa voiture. En vrac. La magie est tombée, reste l’urgence. Les gars de la sécurité font des bruits dans leurs talkie-walkie. On fuit. On se disperse. La Menace ne doit plus être très loin. Il faut se dépêcher, on est parmi les derniers!

DSC_3194 DSC_3198 DSC_3201 DSC_3204

3 Replies to “On remballe chez Alsthom”

  1. Ya tout de suite moins de monde.
    On a pas fais trop de bordel avec nos bidons nous? Pas que je crois que le bordel te dérange.

  2. Non ça allait nous on était loin de tout, de toute manière, et c’était pas plus mal. J’ai essayé de venir vous voir mais y’avait plein de gens très grands devant moi, du coup j’ai un peu rien vu en fait.

  3. Ouais on a eu pleins de monde. C’était assez étrange de jouer devant un mur de gens debout tout autour de nous d’ailleurs.
    Mais c’était cool.
    T’es pas le seul à pas avoir réussi à nous voir d’ailleurs.

Laisser un commentaire