L’ancienne centrale électrique de Chambrey

La route de Nancy à Château-Salins traverse l’ancienne frontière entre la France et l’Allemagne. Si tu es curieux, tu tourneras à Chambrey pour voir la gare monumentale construite par les Allemands. On en reparlera sous peu. Mais aussi, camarade, tu apercevras au loin comme un silo… non, un immense réservoir de… non, un donjon… mais? Qu’est-ce que c’est que ce machin? Après avoir été sur place, toujours conscients d’être sur le tracé de l’ancienne ligne de chemin de fer de Nancy à Château-Salins, un peu férus d’architecture industrielle et après renseignements glanés auprès du voisinage, nous nous rendîmes bien vite à l’évidence: au milieu des champs, à Chambrey, il y a une ancienne usine électrique, qui d’ailleurs fait gentiment face à une vieille plâtrerie ruinée, encore plus au milieu des champs. On notera que l’usine électrique est habitée, et que ça doit être un truc dément d’habiter un lieu comme ça. Aussi, ça veut dire que si tu vas faire un tour là-bas, tu auras à cœur de passer tranquillement sur le chemin sans embêter les braves gens, hein.

DSC_3579 DSC_3584 DSC_3587 DSC_3594 DSC_3595

4 Replies to “L’ancienne centrale électrique de Chambrey”

  1. La Compagnie lorraine d’Electricité (1910), qui, par 1500 kilom. de lignes, alimente près d’un million d’habitants répartis sur cinq départements, a créé pour le transport de son énergie une boucle de 210 kilom. de longueur, jalonnée par treize postes ou sous stations de transformation, et fonctionnant à 65000 volts.
    Cette boucle part de la centrale de Vincey, passe à Pouxeux, où aboutit la ligne à 110 000 volts venant de Delle, dessert les postes d’Anould, Laneuveville (Nancy), Viterne, et se referme à Vincey.
    Elle a deux antennes, également à 65 000 volts :
    L’une de 63 kilom. et de 3 000 kilowatts de capacité, part de Viterne et atteint Ligny-en-Barrois en établissant la liaison avec le réseau de l’Energie électrique de Meuse et Marne (à 30 000 volts) ; L’autre, de 35 kilom. et de 5 000 kilowatts de capacité, part du poste de Laneuveville et aboutit à Chambrey, où elle se raccorde au réseau de la Société alsacienne et lorraine d’Electricité et à celui des mines de La Houve.
    A la sous station électrique de Chambrey vient ainsi aboutir, venant de Laneuveville, la ligne à 65 000 volts de la Compagnie Lorraine.(source Génie civil de 1923/06/23)

  2. Je peux nous affirmer que d’habiter dans cette ancienne central est tout simplement magique et dément !! Je peux l’affirmer pour y avoir vécu un petit moment surtout avec la vue sur la plâtrerie où se nichait un hibou qu’on entendait tout les soirs.

    1. Ah! Donc en face ce sont les ruines d’une plâtrerie! D’accord, j’apprends des choses. ET je suis curieux aussi: c’était comment la vie dans un endroit comme ça?

    2. (pour la plâtrerie, je réalise que je le savais déjà et que je l’avais oublié!^^)

Laisser un commentaire