Ce bon vieux Nico

Alors je t’en ai déjà causé, moi les histoires de religions en général et tout, j’essaye de pas trop y toucher, après tu te retrouve englué dans des tas de bêtises avec des gens à moitié ravagés du bulbe, et tu t’enlise en particulier dans des débats contemporains abscons (très cons, même) qui semblent occuper la majorité de la population et de nos bons maîtres en attendant… bah j’t’avoue qu’à part des torrents de merde, je vois pas bien ce qu’on peut attendre de tels débats. Sinon ils parleraient d’autre chose. Bref, toujours est-il que dans tout ça, les religions et tout, il y a quand même de la culture qui tente de surnager au milieu de l’infamie et de la connerie, et que ça pond aussi des trucs sympas. Pour désacraliser volontairement la chose, et vu que je suis Lorrain et que je n’ai pas échappé à la propagande saint Nicolas, pour moi c’est juste Nicolas. C’est (un de mes) mon copain imaginaire qui fait de la magie, et si il est un peu partout dans les églises, ici comme en Bretagne ou en Normandie, là où les marins ont aussi un lien avec lui, ce n’est pas par hasard. Note à ce sujet que trois gamins dans une bassine à la merci du boucher, il est vrai que ça peut nous rappeler trois marins dans une coque de noix à la merci de la mer.

C’est comme ça qu’on le trouve dans les églises des côtes, entre autres au Tréport, qui est ma deuxième maison après not’ vieille Lorraine terrestre. Mais ici ou ailleurs, ce n’est jamais vraiment Nicolas, c’est toujours une représentation, comme une photo si tu veux. Mais je peux bien te le dire, moi le Nico, je sais où il est en vrai. Le mien. Il est dans la basilique de Saint-Nicolas-de-Port. Cette absolument superbe lieu où je me sens si bien, et qui me procure une sérénité très intime et à des millions de kilomètres de la vulgaire religiosité. Et pas n’importe où, qu’il est. Il n’est pas l’austère statue du porche, avec son air vieux et sec, du genre à plaire aux amateurs de roman national, de manif pour tous (les cons), et de déchéance de l’intelligence. Oh non. C’est une très mauvaise photo. Le vrai Nico, celui à qui j’aime bien causer, souvent à voix basse ou dans ma tête pour pas qu’on me prenne pour un grand malade, celui à qui j’aime bien raconter mes misères, celui à qui je propose de faire de la magie pour mes copines et mes copains label rouge qualité optimale quand ils sont en galère, celui à qui je raconte le dernier calembour de mon beau-père, des histoires de cul, ou avec qui j’évoque la météo, il est là-bas, à gauche, devant une petite chapelle latérale. Juste là, c’est bien lui. Pour moi. J’imagine qu’on a chacune et chacun le sien, quel que soit son nom ou sa forme. Mais ce Nico est le mien. Avec son air bonhomme, paisible, bienveillant, un peu détaché, cependant ni blasé, ni cynique. Confiant, un peu fatigué de ce qu’il a vécu, pourtant vigoureux. Pas vraiment souriant. Simplement content, apaisé, avec ses trois gamins un peu cons, à prier à qui mieux mieux, mais ce sont les erreurs de jeunesse, c’est normal. Ses trois gamins et sa bassine qui fait piscine les longs jours d’été. Sans fioritures, simplement content, sans en faire trop. Paisible, avec son chapeau et son bâton. Et son aigle qui n’est pas son aigle mais qui ici, est son aigle. Avec sa main qui te fait toujours un «salut mec, comment qu’c’est gros?». Ce geste qu’un vieux copain te fait de loin quand il t’aperçoit dans la rue. Comme un mélange entre Jaspers dans «Les Fils de l’Homme» et et l’inévitable Big Lebowski. C’est comme ça que je l’aime bien le Nico. C’est lui et puis c’est tout. Y’a pas à tortiller du cul.


Aujourd’hui Nico je n’aurai pas le temps de passer le voir. Mais j’ai une pensée fugace pour lui, parce que ce n’est pas un jour comme les autres pour moi, et que je lui présenterai plus tard une petite fille, en espérant qu’il fasse de la magie pour que tout se passe bien, c’est bonus, ça coûte rien. Les choses gratuites, on fait ça entre amis.

C’est l’Nico, quoi!

DSC_6538

DSC_6544

DSC_6542

DSC_6541  DSC_6537

3 Replies to “Ce bon vieux Nico”

  1. Texte d’une grande justesse et plein de poésie, comme souvent!

    1. Merci. Ça me tenait à cœur!

  2. Comme c’est bien dit !

Laisser un commentaire