Nancy vu de la rue du docteur Heydenreich

Je ne connais pas ce docteur Heydenreich. Mais allez. Je ne vais pas parier sur un gentillhomme meusien passionné de sciences qui aurait rejoint la cour de Stanislas. Je vois plutôt bien un de ces émigrés alsaciens venus faire la gloire de Nancy après 1873. Et c’est juste mon intuition, rien à voir avec son nom. Ceci dit, si quelqu’un en sait plus, je suis impatient de mettre fin au suspense.

note: réponse apportée sous forme de lien via la page Facebook Un Dimanche en Lorraine par une lectrice avisée, qui se reconnaîtra: http://professeurs-medecine-nancy.fr/Heydenreich_A.htm

Note: je remonte dans le corps du billet le commentaire de jc, qui enrichit ce billet et lui apporte l’érudition défaillante:

La porte centrale et monumentale a été bâtie avant 1914, l’architecte assurant le suivi étant G. Biet suivant les plans établis par Prosper Morey. Entrepreneur Bichaton. La « lourdeur écrasante » de la porte a été très critiquée à l’époque (1923)

On parle de dôme carré:

Les travaux transformant la configuration de l’hôpital avenue de Strasbourg ont été décidés en 1913 et s’étaleront jusqu’en 1926 (guerre et besoins récurrents de crédits) ; « Longue et régulière, la façade monumentale sur la rue, centrée sur le puissant corps principal à dôme carré qui domine l’entrée, s’équilibre par la présence de légers avant-corps, jumeaux et symétriques, ordonnés par leurs chaînages d’angle, leurs pilastres, leur couronnement au fronton curviligne interrompu par de hautes et élégantes fenêtres se découpant sur le toit en pavillon ».

DSC_6571-2

DSC_6568

DSC_6566

DSC_6565

5 Replies to “Nancy vu de la rue du docteur Heydenreich”

  1. Ah ce deuxième cliché! décidément!…Ce qu’il y a de formidable avec le point de vue subjectif de la photo, c’est qu’il nous fait (re)découvrir des vues qu’on ignorait. Je n’avais pas souvenir de la majesté du bâtiment de l’Hôpital central et sa coupole, malgré que je sois passé sur l’avenue de Strasbourg des dizaines de fois. Avenue aux perspectives trop étriquées visiblement!
    Mais il n’y a rien de plus bon que de découvrir un nouveau petit -ou plus gros!- détail dans des rues pourtant mil fois arpentées! Parfois simplement en changeant de bords…de trottoir, cela va sans dire!

  2. Oui, elle est terrible cette coupole -ça a pas un nom particulier ce genre de truc qui n’est pas tout-à-fait une coupole?

    L’avenue de Strasbourg en journée, c’est trop touffu, le regard se paume. Mais il faut s’y promener un dimanche matin d’été vers 5H30 du mat’. Pas une voiture, on peut se promener au beau milieu, la vue porte loin et ses perspectives incroyables se dévoilent alors.

  3. La porte centrale et monumentale a été bâtie avant 1914, l’architecte assurant le suivi étant G. Biet suivant les plans établis par Prosper Morey. Entrepreneur Bichaton. La « lourdeur écrasante » de la porte a été très critiquée à l’époque (1923)

    On parle de dôme carré:

    Les travaux transformant la configuration de l’hôpital avenue de Strasbourg ont été décidés en 1913 et s’étaleront jusqu’en 1926 (guerre et besoins récurrents de crédits) ; « Longue et régulière, la façade monumentale sur la rue, centrée sur le puissant corps principal à dôme carré qui domine l’entrée, s’équilibre par la présence de légers avant-corps, jumeaux et symétriques, ordonnés par leurs chaînages d’angle, leurs pilastres, leur couronnement au fronton curviligne interrompu par de hautes et élégantes fenêtres se découpant sur le toit en pavillon ».

    1. Merci beaucoup jc. En espérant que ceci serve aux lecteurs.

  4. Excellent apport architectural en effet, merci!

Laisser un commentaire