Un Hiver au CLB

CLB. Le Champ-le-Boeuf. C’est un quartier comme les autres. L’hiver, il gèle. Quoique. Sur ces hauteurs à l’ouest de Nancy, j’ai toujours l’impression qu’il neige, gèle, pleut et brouillarde plus qu’ailleurs dans l’agglomération. Les blocs se figent dans l’air glacé (non pas qu’ils dansent la polka en été, hein). Les arbres, nombreux dans le quartier, se recouvrent du duvet blanc du givre, et si il neige, les boules de neige fusent, c’est une véritable guérilla à l’ancienne qui ravage les rues. A cheval entre Laxou et Maxéville, le quartier en hiver est réjouissant. Ceci dit, n’est-ce pas plutôt moi qui aime l’hiver tendrement? Peut-être. Peut-être que le quartier n’a rien à voir là-dedans. Tiens, je vais devoir réfléchir, ça me fatigue d’avance.

2 Replies to “Un Hiver au CLB”

  1. Pour ma part, et pour alimenter ta fatigue réflexive, je crois que c’est plutôt l’hiver qui n’a rien à voir avec le quartier. Depuis que j’ai foulé ses trottoirs, depuis que j’y travaille, depuis que je côtoies chaque semaine les gosses de ses écoles, j’aime ce quartier, qu’il soit venté à outrance en hiver car il est sur le plateau ou qu’on y crève de chaud comme en juin dernier.
    La rénovation des dernières années, qui se poursuit encore, a apporté une touche de jeunesse, souvent maculée par l’irrespect de certains. Mais c’est comme ça… et ça ne m’empêchera pas d’avoir une certaine tendresse pour ce coin, glacé par les vents ou brûlé de soleil.
    Quant aux photos… comme d’hab’… je les regarde, reregarde, rereregarde… m’énerve !

    1. La tendresse pour le quartier, ses habitants, ses gamins. Eh oui, inévitablement, je pense quand même, moi aussi, pour cette hypothèse.

Laisser un commentaire