Bouxières-aux-Dames, tout en bas

Bouxières-aux-Dames, c’est typiquement le genre de coin que tu peux voir mille fois depuis ta caisse sans jamais t’y arrêter. Le genre de coin qui s’est fait balafrer par une autoroute, ou tout du moins une bretelle de celle-ci. Bouxières on en a même modifié le cours de la Meurthe tellement il a fallu rendre tout parfaitement calibré. Ainsi, quand tu arrives de Lay-Saint-Christophe et tous ces coins, pour prendre l’autoroute à Bouxières, au carrefour qui précède la montée sur la bretelle, il y a droite un long creux occupé par des jardins et des taillis. C’était l’ancien lit de la Meurthe. Toutes ces maisons qui surplombent légèrement les jardins entassés contre le talus de la bretelle d’autoroute étaient en fait, auparavant, au bord de l’eau. Les hauteurs de Bouxières sont riantes au loin, sous le plateau luxuriant. On le sait. Moi, j’ai eu envie d’aller voir, pendant ma pause de midi si tu veux tout savoir, à quoi ressemble tout en bas le coin de cette avenue Foch qui rampe en bas de Bouxières, étouffée par l’autoroute voisine.

Laisser un commentaire