// La Vadrouille #8 // Pelletée hambourgeoise

Dylan, Téo, Asmik, Prune, dans le bus! On part en voyage scolaire bon sang. C’est sérieux. Est-ce que tout le monde a son panier-repas bio en circuit court? Denis, tu fais quoi avec ces chips premier prix du Lidl? Jette-moi ça. Hein? Oui, dans la pelouse, on s’en fout, cette nourriture satanique déstabilise mes chakras, pas de ça dans mon bus. Loubna, c’est quoi ça? Ah, des graines de chia. Parfait. Sain. Écologique. Tu feras attention, y’a trois emballages, comme c’est de l’import. Oui, tu me demanderas pour ouvrir, avec ta motricité fine de merde, c’est pas gagné. Tu serais pas de Lunéville toi d’ailleurs? Non j’dis ça j’ai pas d’a priori, mais comme j’ai fait mes propres recherches je sais des trucs. Cherche pas, t’as pas le niveau, t’es une enfant, hein. Je suis une adulte. Voilà t’as tout compris. Mais en toute bienveillance, hein? Quand même, on n’a pas travaillé pour rien la relation d’apprentissage.

Louison, tu vas t’asseoir à côté de Tania. Vite. Le chauffeur est en train de s’impatienter je crois. Marie-Pierre? Elle est où elle encore? Marie-Pierre? AVS? AVS? Ah bah voilà, tu faisais quoi? Hein? T’as pas l’habitude qu’on t’appelle par ton prénom? Oui, AVS c’est bien. En même temps c’est dans ton contrat, hein: «précaire sous-payée sous-formée mais récompensée par le sourire des enfants et ça, ça n’a pas de prix. Pas d’obligation d’avoir un prénom». Bon AVS, tu comptes les enfants. Tu sais compter hein? Bon, c’est bien. Tu devrais essayer de passer ton bac un jour si ça se trouve t’as le niveau. Ou de faire du développement personnel. Comment ça tu crois pas à ces conneries? AVS, si je te dis que c’est bon pour toi, c’est que c’est bon pour toi. je suis enseignant, quand même, je sais ce que je dis. Bon tu me comptes tout ça, hein? Moi en attendant je vais jouer à Candy Crush parce que j’ai quarante ans et que je me fais chier dans la vie, tu me dis quand c’est bon.

Quoi? Où on va? Hamza, cent fois je t’ai dit, on va en Allemagne. Oui. A Hambourg. Chez les nazis? Comment ça chez les nazis? Hamza, tu ne dois pas dire ça. C’est comme si je disais en allant en Angleterre, on va chez les bouffeurs de merde. Je le pense Hamza, mais je ne le dis pas. C’est comme ça. C’est la bienveillance. La communication non-violente. Lis des livres un peu. Comment je sais pour les Anglais? Ah bah j’ai fait des études, hein Hamza. Ouais. Bon toi t’en feras peut-être pas vu que tu veux être footballeur. Ah mais libre à toi de rester ignorant et de croire que les Anglais sont des gens normaux hein. Bon elle fait quoi l’autre là? AVS! Alors? 52? Bon bah c’est bon. Chauffeur? Allez zou, on part pour Hambourg. Dans la bonne humeur et la pédagogie!

4 Replies to “// La Vadrouille #8 // Pelletée hambourgeoise”

  1. Ah, une bonne bière bien fraîche au bord de l’Alster…

    1. C’est bien tout qu’est-ce qu’y nous faut!

      1. Re-bienvenue, alors!

Laisser un commentaire