Amance, le village qui se prenait pour une côte de Meuse

A un moment, les gens ils vont croire que je sais plus quoi mettre comme titre. Ils n’auront pas totalement tort.

C’est pas ça, mais y’a pas longtemps, j’ai eu l’occasion de me retrouver à Hattonchâtel. Alors bien sûr, faut pas tout confondre. Hattonchâtel se trouve sur un éperon des hauts de Meuse tandis qu’Amance est sur une butte témoin bon teint au voisinage de Nancy. Avec du recul, rien à voir. Mais quand t’as le nez collé au village, t’as quand même des sentiments un peu similaires, tant dans les vues que dans la disposition du village. Bien qu’Amance soit moins plat. Enfin bon.

En fait, si à Amance tu veux de l’exotisme, t’as qu’à te croire à Hattonchâtel. Ça c’est l’hypothèse basse, l’exotisme meusien. Sinon tu peux te croire perché sur un bled italien de dans les films dans la montagne. Mais là faut quand même faire un effort. Sinon tu peux aussi te contenter d’Amance. Vu qu’Amance se suffit amplement comme chouette coin.

En dessous d’Amance, il y a Laître-sous-Amance, ce qui est bien trouvé et prouve l’intense perspicacité du caractère éternel du Lorrain-à-qui-on-la-fait-pas. Son clocher en contrebas fait des œillades au promeneur, ce qui n’est pas totalement orthodoxe.

Dans le fond, mais quand même au premier plan, le Pain de Sucre fait son malin, se découpant sur le plateau de Malzéville à droite, et tout au fond sur celui de Ludres, dont on aperçoit l’émetteur.

Conclusion? Bah faut vraiment se promener à Amance et sur ses chemins. Parce que c’est diablement chouette.
—————-
Now playing: Jimi Hendrix – Hey Joe

7 Replies to “Amance, le village qui se prenait pour une côte de Meuse”

  1. C’est vrai que c’est diablement chouette !
    Belles photos …

  2. Pfffft ! Faut être nancéien pour comparer la côte de Meuse et la même pas encore côte de Moselle, et Hattonchâtel avec Amance !
    Ça n’a rien à voir, môssieur Dadu !
    Non mais !!!!…………………..

    Bon,oui, c’est beau aussi. Tu nous feras visiter ?
    😉

    1. Vous y emmener, oui. Vous faire visiter, peut-être pas: je ne connais pas assez!

      Sinon, pour sacrifier au rituel: roh la Touloise elle se calme, oh? Quand on est une étendue d’herbe broutée par les citadins voisins, on se tait madame!

      😉

  3. Bof, m’sieur l’citadin, on s’fra pas bouffer par vot’ ville… nous, les fiers Toulois… que déjà les Romains ils avaient peur des vaillants guerriers Leuques. Je fais de la résistance, moi ! Non mais… c’est quoi, c’t’invasion ! Pfft ! Aux armes, etc… comme dirait l’aut’ avec sa tête de chou.

    Quant à me faire taire, gloups, c’est pas toi qui va y arriver !
    ;-D

  4. Merde, oui. Si c’était possible, ça se saurait! Hu hu.

  5. N’empêche que jeune adulte, j’aimais beaucoup venir comptempler les levés de soleil sur la vallée de la Meurte depuis les branches du cédre du Liban jouxtant l’église d’Amanceles petits matins bleus avant de rejoindre mes pénates pulnéennes.
    C’était encore mieux qu’en rentrant de chez Paulette ……….

  6. Oh bah bon dieu, ça me donne envie. Ça pourra être une idée pour moi l’année à venir.

Laisser un commentaire