J’ai glissé chef…

Ah le con. J’étais en Lorraine, je vous jure, là, en haut du Ventron*, et pouf, j’ai glissé, je suis tombé dans la vallée juste en dessous, et c’était l’Alsace, à deux trois kilomètres près. J’ai déjà raconté comme je déteste charcuter le massif vosgien pour des motifs bassement frontaliers. Donc, même en glissant l’air de rien côté alsacien, en l’occurrence vers le lac de Kruth-Wildenstein, je crois que ce billet a sa place ici. Le lac de Kruth-Wildenstein? Un peu à sec, en cette fin d’été, ça régule, ça régule, mais quand même, quelle chouette vallée glaciaire vosgienne…

_DSC5325 _DSC5328 _DSC5338 _DSC5354

*En vrai je descendais du Schweisel, qui est encore plus Alsacien, mais je faisais cette concession narrative à la fois pour échapper à la police politique des ces crétins de Lorrains-et-fiers-de-l’être, et à la fois pour ne point être raillé, en tant que Lorrain, par la police politique de ces abrutis d’Alsaciens-et-fiers-de-l’être. Ma devise étant, j’insiste: « je ne suis pas spécialement fier d’être Lorrain, mais en revanche, j’en suis fondamentalement content ».

Laisser un commentaire