Un long billet pour une longue journée au verger

Une journée au verger, tu vois, c’est quand par exemple il faut cueillir les pommes. Direction les alentours de Vigneulles-lès-Hattonchâtel, dans la Meuse, là-bas, où la terre colle aux pieds. C’est un verger au bord de la route, avec la vue vers le Montsec, le TGV, les champs tout autour, et parfois des groupes d’hélicoptères américains, Apache (quoique, bizarre la position du canon pour un Apache…) et descendant non-identifié du célèbre Huey qui passent à basse altitude pour une raison inconnue. Peut-être des patrouilles de Monsanto, je ne sais pas.

Un billet plein de photos pour te raconter un jour de cueillette des pommes sou un vilain ciel de Lorraine, quoi.

_DSC7283

_DSC7285

_DSC7286

_DSC7287

_DSC7292-001

_DSC7305

_DSC7321_DSC7323

_DSC7324

_DSC7332_DSC7331

_DSC7333

_DSC7334

_DSC7336

_DSC7338

_DSC7344

_DSC7360

_DSC7369

_DSC7394

_DSC7414

_DSC7424

_DSC7428

_DSC7435

_DSC7440

_DSC7452

_DSC7462

_DSC7479

_DSC7485

_DSC7503

_DSC7511

_DSC7538

8 Replies to “Un long billet pour une longue journée au verger”

  1. Ha oui c’est tout près du Montsec (avant-dernière photo) !

  2. Bel enchainement avec le billet précédent : t’es tombé dans les pommes ?
    Elles resemblent comme des soeurs à celles que j’ai chouravées hier dans le verger (abandonné) au dessus de chez moi. Aussi moches mais zéro traitement. Miam…

  3. La cueillette des pommes en hélico… c’est « Apocalypse now » en Meuse ! L’odeur du napalm sur les vergers… ça doit sentir un peu la compote, non ? La distillerie de calva (soutra) ?

  4. Qu’est-ce que vous voulez, mon pauvre ami, ce sont les méthodes modernes. M’est avis que ça va nous détraquer la météo.

  5. Que faisaient les Italiens dans le coin ?
    Avez-vous fait de la groseille cette année ?
    Ca fait du bien de retrouver tes photos.

    1. On oublie souvent les Italiens soit venus comme travailleurs agricoles, soit qui après des années dans les mines, usines, carrières ont acheté une petite ferme et un petit bout de terrain avant de faire venir leur famille…

      Non, pas de groseille cette année: mais il en reste pas mal en réserve. La mirabelle, elle, a été faite.

      Et sinon, ça fait du bien de te lire!

  6. Héhé, j’ai fait un grand séjour à l’autre bout du monde. Deux mois au Cambodge, une autre vie. C’est HS ici et c’est super de retrouver les images de la Lorraine.

    Quand je dis Italiens, il s’agit des Mangustas, pas des hommes. A ma connaissance, il n’y a que l’Italie qui utilise ces hélicos de combat et je ne savais pas qu’ils venaient faire des manoeuvres en France.

    1. Ah ah très fort la confusion hommes/hélicos. Je m’aime. Mais du coup ce serait cohérent avec les Agusta-Bell. Bien joué.

Laisser un commentaire