La végétation à l’abbaye de l’Étanche

Avant-hier je te bourrais l’mou, si tu me permets, avec la végétation au Sénarmont, les casernes et tout. Mais revenons un chouilla en arrière, quand, laconique, je te parlais encore de l’abbaye de l’Étanche. Cette abbaye aussi, quoique dans une moindre mesure, est rongée par la végétation. Mais n’oublions pas qu’on était chez les moines, et que, si leur engagement me semble toujours un peu suspect, ils savent y faire pour te rendre un vallon retiré fort riche en beaux arbres. Survivance qu’on constate encore aujourd’hui, avec de beaux amis enracinés aux alentours, et quelques mousses et autres pousses de gabarits anecdotiques un peu partout. Tout ceci rend le lieu particulièrement magique. Crois-moi. Et le bonjour à Dany, aussi.

_DSC4678

_DSC4663

_DSC4662

_DSC4661

_DSC4660

_DSC4657

_DSC4653

_DSC4616