Fumier d’hiver sous Blanzey

Comme je ne mets qu’une photo comme ça, pour dire que, j’en profite pour te parler de plusieurs choses. 

Par exemple, je te rappelle qu’il y a une page Facebook pour un Dimanche en Lorraine: www.facebook.com/dimanchelorraine

Je te rappelle aussi que je fais commerce de mes talents, à défaut de charmes, et que tu peux trouver comme un best of de mon travail hors thématique lorraine sur cette page: www.facebook.com/daduphotos

Bon, pis tu connais les coutumes locales sur Facebook, hein, tu cliques sur « j’aime », tu fais partager à plein de gens qui font pareil, et après les encore autres gens qui viennent sur la page, ils croient que je suis top célèbre et ils me font confiance et je les dépouille.

Sinon j’ai ajouté quelques liens dans la colonne de droite, avec par exemple Attache tes lacets, qui va te causer d’explorer des trucs un peu abandonnés, mais dans un esprit de ballade et de simplicité, loin du culte de l’adrénaline et du toujours plus grand toujours plus fort toujours plus audacieux qui semble s’emparer de cette activité depuis qu’elle est à la mode, et que le culte de la performance a remplacé les vertus de l’émerveillement.

Y’a aussi depuis un moment, mais je voulais t’en causer, As-tu déjà oublié, qui va te parler d’architecture moderne, en gros des années 50 aux années 70, sans te prendre ni pour un demeuré, ni pour un savant, avec des sources fiables, un discours malin comme tout et une documentation de qualité.

Enfin, des gens basés à Dombasle, L’Atelier Vert: des gens bien, avec des projets bien, et même un Festival Sauvage, et plein de nature(l). C’est dire. Il faut aller faire un tour sur leur site, tu sais.

Je te parlerais bien de Renov’Outils à Neuves-Maisons, des pépiniéristes Rougieux de Lanfroicourt, du refuge SPA d’Amance ou du carrossier de chez moi, mais là, ça devrait faire l’objet de billets complets dans les temps à venir avec des photos et tout le bastringue, alors hein…

Sur ce, merci de ton attention, et bonne journée, sous vos applaudissements.

DSC_4538

La luge sur les pentes de Blanzey

Il faisait un vrai froid de canard ce jour de décembre. Un jour à marcher encore et encore, pour, en fin de journée, se trouver à proximité de Blanzey et de son Prieuré, à la lisière de Bouxières-aux-Chênes. Sur le chemin venant d’Eulmont, on voit de loin des gens dans les champs. Des gens, des luges, et ça glisse. Quand tu es en bas, dans la vallée, près du cimetière de Dommartin-sous-Amance, et que tu regardes dans cette direction, tu vois toujours cette ondulation parfaitement lisse, et d’autant plus qu’enneigée, cette sorte d’éperon dodu, cette avancée boudinée, qui sépare les deux villages. Bien entendu, l’endroit, vu d’en bas, par la perfection visible de la rondeur de ses pentes, justifie sont statut de piste de luge du secteur…

DSC_3874 DSC_3879 DSC_3880 DSC_3881 DSC_3882

Dans le bois du Haut de Chant Chant

C’est joli comme nom hein? C’est ce bois, sur la gauche de la route de Lanfroicourt, sur la commune de Bouxières-aux-Chênes, un peu avant la ferme de Quercigny; un bois plutôt joli, un bois qui penche, un bois qui abrite des vestiges de la Première Guerre Mondiale, un bois qui tombe dans l’eau, un bois que j’aime bien. Un bois aussi, qui au crépuscule en hiver, peut faire un peu peur.

DSC_3619 DSC_3620 DSC_3623 DSC_3630

 

Encore plein d’automne, d’Amance à Bouxières, de Dommartin à Laître

Des photos prises sur ces quinze derniers jours, qui ont apporté un concentré d’automne souvent sidérant.

 

DSC_2138
Vue prise depuis Amance, terrasse de l’église, vers le sud. Brillante d’humidité, la route de Laître-sous-Amance à Laneuvelotte
DSC_2190
Sous Fleurfontaine (Amance)
DSC_2100
Le Pain de Sucre un soir étrange, pris depuis la sortie de Laître-sous-Amance, avec au pied les silhouettes de quelques maisons de Dommartin-sous-Amance
DSC_2114
Le plateau au-dessus d’Écuelle (écart de Bouxières-aux-Chênes)
DSC_2113
Le plateau au-dessus d’Écuelle (écart de Bouxières-aux-Chênes)
DSC_2178
Sous Fleurfontaine (Amance)
DSC_2139
Vue depuis Amance vers Bouxières-aux-Chênes
DSC_2185
Sous Fleurfontaine (Amance)
DSC_2208
Sur la route du Jard à la Fourasse (Laître-sous-Amance et Amance)
DSC_2182
Sous Fleurfontaine (Amance)
DSC_2348
Chemin entre Brin-sur-Seille et l’étang, dans la forêt, là-bas
DSC_2165
Sous Fleurfontaine (Amance)
DSC_2344
Chalet Gaston à l’étang de Brin

 

DSC_2160
Cohabitations…

L’arrière-saison du fond sous le plateau d’Amance

C’est Décembre. Mon mois camarade (les psychologues pourront m’envoyer leurs commentaires en privé). C’est mon mois à moi, celui que j’aime bien, qui me protège. Y’en a ils ont leur pierre, leur couleur, leur étoile, moi j’ai mon mois. Oh bah les fêtes ça me botte pas trop, hein, c’est pas mon truc, c’est bien trop compliqué. Non, j’aime décembre indépendamment des fêtes de fin d’année, du moins à titre personnel. Parce que dans le symbole, elles jouent un rôle. Parce Décembre que je l’imagine doux, feutré, vivifiant, il est comme une année, comme une vie, il commence dans l’impatience, celle du froid, de la neige, il pique un peu quand on sort dehors tôt le matin, et il vieillit, la Saint-Nicolas passe avec l’enfance, il va vers Noël, bien plus tristement adulte et individualiste qu’on le dit, lentement, lentement, et cette petite rémission des jours après la fête, et puis c’est une petite mort que ces ultimes jours de l’année, et puis ça renaît en janvier, dans l’adversité, le froid sale et dur, mais petit à petit, petit à petit… mais ce n’est plus Décembre; ensuite, c’est une autre histoire, qui recommence.

En même temps je vois pas pourquoi je vous emmerde avec ça, parce mes photos datent de novembre, il y a une bonne dizaine de jours.

Alors hein, tais-toi, moi(s).

DSC_2127 DSC_2123 DSC_2120 DSC_2119 DSC_2118 DSC_2117