Autour du Pain de Sucre, dans le Grand Couronné de Nancy

Hé, ça sonne bien, hein, le Grand Couronné? Depuis môme j’ai toujours trouvé que ça sonnait bien. Mieux par exemple que «La Fille Morte», en Argonne. Au hasard. J’aime bien ce pays de collines, très contrasté, mais sans esbroufe. Avec ses longues vallées aux creux desquelles coulent de petites rivières et des ruisseaux discrets. Ses petites routes défoncées, et ses forêts profondes. Va te perdre en forêt de Champenoux, en forêt de Brin, en forêt de Jeandelaincourt, tu verras. C’est un coin fait pour l’enfance et les orages d’été, et les fruits gorgés de sucre, et le grésillement des guêpes qui viennent y puiser, les champignons, les histoires mystérieuses et rurales, les longues ballades en solitaire, quand on a envie de se retrouver un peu en s’égarant…

C’est le Grand Couronné.

Nancy vu de la rue du docteur Heydenreich

Je ne connais pas ce docteur Heydenreich. Mais allez. Je ne vais pas parier sur un gentillhomme meusien passionné de sciences qui aurait rejoint la cour de Stanislas. Je vois plutôt bien un de ces émigrés alsaciens venus faire la gloire de Nancy après 1873. Et c’est juste mon intuition, rien à voir avec son nom. Ceci dit, si quelqu’un en sait plus, je suis impatient de mettre fin au suspense.

note: réponse apportée sous forme de lien via la page Facebook Un Dimanche en Lorraine par une lectrice avisée, qui se reconnaîtra: http://professeurs-medecine-nancy.fr/Heydenreich_A.htm

Note: je remonte dans le corps du billet le commentaire de jc, qui enrichit ce billet et lui apporte l’érudition défaillante:

La porte centrale et monumentale a été bâtie avant 1914, l’architecte assurant le suivi étant G. Biet suivant les plans établis par Prosper Morey. Entrepreneur Bichaton. La « lourdeur écrasante » de la porte a été très critiquée à l’époque (1923)

On parle de dôme carré:

Les travaux transformant la configuration de l’hôpital avenue de Strasbourg ont été décidés en 1913 et s’étaleront jusqu’en 1926 (guerre et besoins récurrents de crédits) ; « Longue et régulière, la façade monumentale sur la rue, centrée sur le puissant corps principal à dôme carré qui domine l’entrée, s’équilibre par la présence de légers avant-corps, jumeaux et symétriques, ordonnés par leurs chaînages d’angle, leurs pilastres, leur couronnement au fronton curviligne interrompu par de hautes et élégantes fenêtres se découpant sur le toit en pavillon ».

DSC_6571-2

DSC_6568

DSC_6566

DSC_6565

Histoires d’arbres à la butte Saint-Geneviève

La butte Sainte-Geneviève, c’est cette petite montagne au nord-est de Nancy, qui prolonge après un col (que de grands mots depuis le début de cette phrase) le plateau de Malzéville au-dessus d’Essey-lès-Nancy. Une butte, toute douce, avec sa jolie pelouse couronnée d’arbres. Et c’est de ça que je voulais parler à tes yeux. Comme quoi ça tombe bien. On appelle ça la pertinence auto-réalisatrice. Utile en politique carriériste, par exemple.

DSC_6436

DSC_6434

DSC_6428

DSC_6426

De la VEBE à Dommartemont

Moi pour rentrer chez moi, quand j’ai le temps d’éviter les grandes routes, je préfère. Ainsi, quand je suis du bon côté de Nancy, si l’on peut dire, j’aime emprunter la VEBE, faire la grimpette de Malzéville, et déboucher à Dommartemont pour redescendre de l’autre côté du «col» Sainte-Geneviève vers ma vallée, par cette petite route secrète, ce raccourci charmant que protège le plateau, et qu’en fait, tout le monde connaît très bien, arrête de faire ton malin. Alors, une photo avant de retrouver la voiture, et une autre à Dommartemont, qui fait un peu plus sinistre sur cette photo que ne laisse entendre le revenu médian des habitants de la commune. Quoique, on peut aussi y voir un lien, si l’on est un peu mesquin.

(Dommartemontaises, Dommartemontais, oui, vous voilà victimes d’un honteux préjugé et d’une généralisation abusive. Oui oui oui. Ah bah pour une fois que ça tombe pas sur Vandœuvre, ça change un peu)

On notera avec intérêt qu’il y a plus de neige à Dommartemont qu’à Nancy, à cause de l’altitude. La grande découverte du jour, quoi.

DSC_4725 DSC_4727