Et puis ça serait la Meuse, et puis y’aurait des bestiaux, et puis même y’aurait des gens

En Meuse y’a des gens. Si. Je suis sérieux. Y’a même des gens bien, et puis y’a de la place pour les mettre et bien les ranger parce que y’en a pas beaucoup, des gens. En Meuse y’a aussi des bestiaux, plein, y’a même des cerfs et tout, mais j’ai pas de photos de cerfs parce qu’être photographe animalier c’est beaucoup trop fatigant et puis les cerfs c’est trop gros pour moi. Je m’en tiens aux animaux qui se la pètent pas et qui ont pas de dignité, donc qui viennent quand on les appelle. Techniquement c’est raccord avec ma flemme. Et un cerf domestique, c’est pas hyper confort pour lui faire des grattouilles le soir sur le canapé en se pissant dessus de rire en regardant Jean Castex dans le poste. Alors du coup voilà. Bon y’a aussi les gens. En Meuse tu peux faire plein de trucs que font les gens. Faut pas croire les offices de tourisme qui te vendent des trucs chiants genre avec des vidéos filmées par des drones en 4 568 963K full HHHD, des séjours à t’emmerder comme un rat mort au Center Parc ou des restos gastronomiques avec du vinaigre balsamique partout et c’est dégueulasse. Non. En Meuse tu peux scier des trucs, clouer des machins et bouffer des patates avec de la bière après, le tout avec les copains et des chatons cradingues qui grandissent comme des warriors avec leurs puces au fond de la grange. Et c’est quand même beaucoup plus chouette que les plans galère des offices de tourisme.

Ah et y’a pas de Center Parc en Meuse, j’ai menti.

Pourvu qu’ça dure, j’ai plus d’allumettes en plus.