Hattonchâtel: l’église collégiale Saint-Maur

De passage en Meuse, sur un éperon notoire des Hauts éponymes. Sur cet éperon, un village un peu chouette, Hattonchâtel, qui sourit aux visiteurs malgré sa destruction en 1914, qui domine les vergers gorgés de mirabelles, un de ces petits endroits perchés, beaux et un peu hors du temps, comme Amance sait l’être dans la région de Nancy. L’église, ancienne collégiale Saint-Maur avec les restes de son cloître, ce n’est pas rien. Surtout qu’on y trouve un retable qualifié par les plus grands experts de «pas dégueulasse» (je cite de tête, hein, il se peut que je modifie peu ou prou les propos des plus grands experts). Blague à part, voici encore une église où, même si l’on ne croit pas un foutu traître mot de ce que nous raconte le vieux livre de chevet des catholiques, il plane une ambiance bien particulière, un peu de souffle; le souffle du visiteur qui ralentit, qui se pose, qui s’apaise. Une architecture, une fraîcheur de la pierre, une pénombre attachante, ça te change une humeur, ça te change un cerveau. Comme au prieuré de Blanzey.

Au final on y chante aussi dans cette église, tiens! En passant, la deuxième édition du festival Musique aux Mirabelles s’y tiendra du 23 au 25 septembre 2016. On y chantera, on y jouera, le programme ici.

DSC_4723

DSC_4725

DSC_4775

DSC_4781

DSC_4782

DSC_4784

DSC_4785

DSC_4786

DSC_4787