En promenade dans Nancy avec un gens cool (juin 2021)

J’aime bien quand quelqu’un que je ne connais pas me dit dans un commentaire, un MP ou au creux de l’oreille : «Ah bah tiens ça fait un moment que je te suis sur le blog/sur Facebook/sur Instagram (la retape…), on va se promener ou quoi?»

Moi souvent je dis: «bah ouais» et puis on guette Nancy ou ailleurs et je vole le regard de ces yeux nouveaux pour en faire quelque chose ou pas et moi j’aime bien ça. J’ai rencontré des amis, dont deux trois qualitativement irréprochables et éternels (big up Sylvain R., big up Micheline M.), par ce biais. Ce jour-là encore, j’étais avec une personne fort sympatoche qui m’avait dit: «on va se promener ou quoi?».

Ouais, j’ai utilisé «fort sympatoche». Ouais je suis vieux. Ouais j’avais déjà du poil aux pattes (mais pas beaucoup) quand Kurt Cobain s’est flingué. Alors tu vas faire quoi?

Ce soir-là à Nancy

La nuit à Nancy, de l’autre côté du viaduc Kennedy, c’est tout un monde que je connais depuis l’adolescence et les fins de nuits, justement, parfois les pleines nuits, avec les copains. Ils habitaient du coin de la place de la Croix de Bourgogne aux alentours de la fac de droit, alors forcément, en transit entre deux lieux, il n’était pas pensable de rater ce coin qui est plus ludique que de raison pour qui aime s’égarer dans un bazar urbain.

Nancy, le passage Marceau

Nancy a ses petits recoins où tu entres en apnée. Parce que ce sont des pissotières publiques quasi institutionnelles. Le passage Marceau, entre l’avenue Foch et la rue de la Commanderie, est l’un d’eux. Et si c’est désagréable au nez, il n’en reste pas moins que pourvu que ça dure. Quelques photos du passage en question avec une lumière assez moche j’en conviens, mais c’est pour faire plaisir à monsieur l’excellent POP9 avec qui je parlais du dit lieu il y a peu. Et je vis à ses dépens, car il m’écoute, et que je suis flatteur.

_DSC9059 _DSC9062 _DSC9064 _DSC9067 _DSC9072