Du site Alsthom à la MJC Bazin (Nancy sous les couleurs)

C’est un classique à Nancy, mais si on suit l’ancienne voie ferrée, on arrive dans ce coin, entre les anciens établissements Longométal, l’usine Alsthom et ainsi de suite jusqu’à la MJC Bazin, où Nancy étale les restes d’une histoire industrielle belle et bien terminée. Mais la fin d’une histoire ne signifie pas la fin des histoires. Et l’histoire du graff à Nancy doit pas mal à ces lieux, et ce n’est pour le moment pas terminé. Ça vaut la peine de passer dans ce coin, régulièrement, pour voir. Quoi ne neuf? On peut être un malade du «street art» et en défendre la pratique, appartenir au milieu ou du moins le fréquenter. Mais c’est pas mon truc. Un milieu, ça tourne trop souvent en rond. Si j’adore le résultat de cette pratique, ça s’arrête là. Je viens juste voir. Comment, qui, pourquoi, ça ne m’intéresse pas vraiment. Juste voir, en simple spectateur, et être reconnaissant à celles et ceux qui donnent à voir et qui font vivre ça.

 

 

Nancy, la Saint-Nicolas jusqu’au bout de la nuit

Jusuq’au bout de la nuit, bon. Il devait être 21H30 quand je suis rentré en faisant ces photos. Ouais bah on s’fait vieux, hein, c’est bon.

Comme j’étais énervé de l’annulation du défilé, à cause, nous a-t-on dit, de la menace terroriste! Mais vener à mort, j’étais! J’aime pas trop les abdications en rase campagne (ou les économies déguisées, va savoir). Nancy, ville historiquement bourgeoisement modérée, vire dans l’hystérie feutrée de la pondération radicalisée, faut croire. Enfin, c’est aussi à ça qu’on se rend compte que les fêtes populaires n’ont plus grand chose à voir avec le peuple depuis longtemps, hormis leur consommation par ce dernier le jour J.

Mais bon, je râle, je râle, mais en vrai, c’était chouette, en particulier la Soupe à la Marmaille place de la Carrière, et toute la fête qui allait avec. Parce que ça, c’est de la fête, hein. Et la fête c’est quand les gens doivent mettre les mains dans le cambouis et faire des choses ensemble. La fête c’est voir les gamins ravis de faire du manège AVEC leurs parents, d’être poussés par eux sur des bordels créatifs et bidouillés mais requérant la participation de tous pour fonctionner. C’est de les voir en fait se bidonner ensemble, au lieu de rester passifs à regarder bêtement tourner leur gamin au regard vide sur des grands manèges électriques à 800 000 000 $ (et je n’exagère pas, c’est vraiment pas mon genre), en faisant coucou ou en essayant de faire une photo pourrie avec leur smartphone, sans finalement rien partager avec le mioche.

Et même si je regrette, un peu par principe, le vrai grand défilé, faut dire que les zouaves qui faisaient de l’ours polaire («des Indiens qui font de la fumée qui pue mais qui ont un PUTAIN d’ours polaire», c’est ainsi qu’un camarade me les a vendus) étaient assez magiques, et un peu punks sur certains bords. Dans le contexte, au final, le défilé me manque, c’est quand même le moment important de ce bon vieux copain Nico, avec sa barbe, ses bonbons et son Père Fouettard (qui d’ailleurs a disparu des écrans radars à Nancy, pour ce que j’en ai vu… ah, bah il devait pas faire bien dans la vitrine… la communication et l’image de marque, quelles plaies!). Même, le défilé aurait été plus logique que les «Indiens» qui puent avec un ours: c’est mon côté conservateur. Après, objectivement, ça fait du bien aussi de voir des trucs super créatifs, merveilleux au sens cool à mort, qui changent de la routine plan plan. Y’en aura des photos de la fête dans un autre billet.

Enfin bon, allez, j’vous laisse, je vais prendre mes cachets contre la schizophrénie, hein.

DSC_4940

DSC_4941

DSC_4942

DSC_5008

DSC_5051

DSC_5054

DSC_5056

DSC_5071

DSC_5073

DSC_5074

 

La Vallée du Graff

Les photos datent de 2012, le lieu a évolué, mais il survit. L’ancienne voie ferrée Saint-Georges de Nancy, promise au destin un peu triste de «boulevard urbain» est toujours là, le répit s’est un peu étendu. Mais ça ne reste qu »un répit. En attendant, on y voit toujours des tas de choses chouettes. C’est la Vallée du Graff, tu sais.

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC